Parra - Papé - Chambon-sur-Lignon - Midi Olympique
 
Coupe du monde

Les Bleus la jouent à l'unisson

Les Bleus la jouent à l'unisson

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 20/07/2011 à 09:34 -
Par Rugbyrama - Le 20/07/2011 à 09:34
Alors qu'ils viennent de terminer la première phase de la préparation pour la Coupe du monde, les joueurs de l'équipe de France assurent tous que l'une des principales satisfactions actuelles réside dans l'état d'esprit qui anime le groupe dans son intimité. Même si cela reste difficile à mesurer...
 

S'il existe encore plusieurs inconnues dans le groupe, à commencer par l'éventuelle présence des nombreux blessés au Mondial ou la pertinence du plan de jeu imaginé, le staff peut néanmoins s'appuyer sur quelques certitudes. L'état physique des joueurs d'abord, qui paraissent très affutés à l'heure actuelle, mais aussi l'état d'esprit qui semble animer le groupe en interne. C'est en tout cas ce dont se réjouit ouvertement Marc Lièvremont. Le stage au Chambon-sur-Lignon, qui a pris fin ce mardi, était programmé pour terminer la phase de préparation dédiée au travail physique mais aussi pour renforcer la cohésion. A en croire les joueurs, l'objectif est atteint: "Franchement, depuis le début, tout se déroule dans une superbe ambiance", assure Fabrice Estebanez.

" On découvre les caractères"

Si les Bleus ont effectué des séances et des activités extérieures très éprouvantes, ils avouent que cela leur a été bénéfique. "On a souffert ensemble, cela crée des liens", sourit Estebanez. "A travers les activités des journées de transition, on voit comment les autres réagissent, confirme David Skrela. Cela forge les caractères mais aussi la cohésion". Caractères, le mot certainement le plus souvent prononcé depuis quelques jours. "On découvre les caractères", aiment à répéter les Français. "L'idée est la suivante : chacun a sa propre personnalité et on essaye de faire en sorte que leur quotidien soit en adéquation avec ce qu'ils sont vraiment", explique Lièvremont. "On discute, on échange beaucoup, confie Skrela. Il est important de vivre de bons moments hors du rugby et c'est ce qu'il se passe".

Prévenir les tensions

En fait, le but est de créer une atmosphère de club. "C'est ce que nous a dit le sélectionneur c'est exactement ce qu'il se passe", selon Estebanez. Du coup, la complicité pourrait être plus grande sur et en dehors du terrain. C'est en tout cas ce qu'espèrent les principaux intéressés... "On se côtoie depuis quelques temps déjà mais là, on se connaît mieux, affirme François Trinh-Duc. Des liens d'amitié sont nés ou se sont renforcés et cela peut aider à ce que ça se passe mieux sur le terrain". Pour autant, il serait incongru de se réjouir trop vite de cette cohésion supposée et de se montrer trop idyllique. Forcément, des tensions ou autres désaccords vont voir le jour. Julien Pierre reste persuadé que chacun y est préparé: "On vit ensemble pendant quatre mois, les âges vont de 20 à 35 ans. Des tensions, il y en aura, c'est humain". Et ce n'est qu'à cet instant que l'on pourra juger de la solidité des liens qui unissent les Bleus.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×