Coupe du monde

Angleterre : Johnson n'a pas apprécié

La victoire avec bonus offensif des Anglais contre la Géorgie (41-10), le week-end dernier, n'a pas vraiment satisfait Martin Johnson. Le sélectionneur du XV de la Rose est même allé assez loin dans la critique.

 
Johnson n'a pas apprécié - Rugby - Coupe du mondeIcon Sport
 

Martin Johnson n'a pas apprécié la victoire de son équipe face à la Géorgie, dimanche soir à Dunedin. Le score fut assez large (41-10) mais la première mi-temps des Anglais fut décevante : ils ont concédé onze pénalités durant ce laps de temps : chiffre effarant. A la pause, ils ne menaient que 17-10, avantage qui devait beaucoup à la générosité du buteur géorgien Mehrab Kvirakashvli, en total manque de réussite. Pire, les Anglais se retrouvaient à quatorze après le carton jaune reçu par Dylan Hartley pour anti-jeu. Fait assez rare chez lui, Martin Johnson a publiquement critiqué ses joueurs : "Tout ça n'était pas suffisant. Si l'on se contente de ce niveau de jeu, on va revenir à la maison plus tôt que prévu. Je vais parler de la discipline à mes joueurs cette semaine, longtemps et souvent. Parfois c'était un manque de rigueur, parfois un trop plein d'enthousiasme. Mais ils doivent savoir qu'ils prennent trop de risques." L'entraîneur des Anglais est allé jusqu'à faire une comparaison avec le match Angleterre-Géorgie de la Coupe du Monde 2003 (84-6). "Les Géorgiens d'alors étaient déjà très forts physiquement, autant que ceux d'aujourd'hui mais nous à l'époque, nous avions fait preuve de davantage de savoir faire et d'intransigeance envers nous -même."

Ben Youngs, le demi de mêlée de Leicster a humblement reconnu que son équipe avait flirté avec la ligne jaune : "Il faut écouter l’arbitre plus souvent, mais nous étions frustrés car ils avaient le ballon. On voulait l’avoir aussi, alors on a fait des choses pas toujours légales pour le récupérer. Des joueurs ont pris des risques et pour cela on a été punis. On aurait du éviter cela parce que cela change le cours d’un match. Pour un trois-quarts, c’est décevant de voir les avants qui font des erreurs comme celles-là."

Les Géorgiens pendant ce temps, se félicitaient de ce bon tour joué aux vainqueurs du dernier Tournoi des Six Nations. Leur capitaine Irakli Abuseridze soulignait : "Je pense qu'ils ont débuté le match avec l'idée d'une sorte d'entraînement avec opposition. Ils ne s'attendaient pas à notre résistance et à une certaine qualité de nos enchaînements. Contrairement à notre match perdu contre l'Ecosse, nous avons bénéficié d'un terrain sec et je crois que nous avons pu développer notre jeu dans de bonnes conditions. Mais il faut être honnête, en deuxième mi-temps, ils nous ont imposé leur vitesse et leur dynamisme. Je ne veux pas évoquer l'excuse d'avoir joué quatre jours plus tôt car je ne me suis pas senti fatigué." Curiosité : le titre d' "Homme du match" a été attribué au troisième ligne de Montpellier Mamuka Gorgodze. Pas mal pour un gars qui a quand même été battu de 31 points.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |