Craig Joubert - Arbitre - nouvelle-zélande france - 23 octobre 2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe du monde

Un an après: Craig Joubert ne regrette rien !

Un an après: Craig Joubert ne regrette rien !

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 23/10/2012 à 16:20 -
Par Rugbyrama - Le 23/10/2012 à 16:20
Il ne s'était jamais exprimé depuis la finale de la Coupe du Monde et son arbitrage plutôt controversé. Le Sud-Africain Craig Joubert a répondu à nos questions un an après le match qui a fait couler tant d'encre et reste droit dans ses bottes.

Avez vous revu le match France-Nouvelle-Zélande ?

Craig JOUBERT: Oui.

Etes-vous conscient que les Français ont critiqué votre arbitrage ?

C.J: Vous savez, nous les arbitres nous sommes toujours critiqués.

Avant la finale, Marc Lievremont et Graham Henry ont dit que vous étiez le meilleur arbitre du monde. Était-ce un piège pour vous ?

C.J: Non, Comme les joueurs, nous nous préparons sur ce que nous avons à faire sur le match et nous ne faisons pas attention à tout ce qui se dit dans les medias.

Quel était votre sentiment sur le terrain ? Pensez vous que la France était plus forte que la Nouvelle-Zélande ?

C.J: Je ne fais qu'appliquer les lois du jeu, c'est mon boulot. Je ne me préoccupe pas de savoir qui est plus fort ou moins fort.

Y a t-il une décision que vous ne prendriez plus si vous deviez à nouveau arbitrer ce match ?

C.J: C'est une question qui n'a pas de sens. Avec un an de recul, ça ne sert à rien de spéculer sur des décisions qu'on a prises en quelques secondes sur le terrain.

On comprend que ce n'est pas facile d'arbitrer des gros matches. Mais si, une fois dans votre carrière, vous avez subi la pression d'un contexte, n'était-ce pas ce jour-là ?

C.J: Ne vous inquiétez-pas, supporter la pression des grands matches est quelque chose pour laquelle nous sommes entraînés...

On a coutume de dire que McCaw est un joueur spécial, qu'on lui accorde plus de privilège qu'aux autres. Qu'en pensez-vous ?

C.J: Non, il est un numéro 7 comme les autres.

McCaw ne parle-t-il pas énormément aux arbitres ? Ne cherche-t-il pas à les influencer ?

C.J: Tous les capitaines font ça, lui comme les autres, avec, j'en suis persuadé, l'espoir de peser sur nos décisions.   

A la fin du match, nous avons eu l'impression qu'il y a eu plusieurs mêlées favorables à la France. Ne regrettez-vous pas de ne pas avoir sifflé ?

C.J: Je me souviens que la pénalité que les Français ont manquée à 17 minutes de la fin venait d'une pénalité sifflée après une domination française en mêlée.

Ne pensez-vous pas qu'il y a une différence entre les arbitrages des hémisphères Nord et Sud ?

C.J: Non. Nous nous rencontrons régulièrement et je peux vous dire que nous sommes d'accord sur les cinq priorités du jeu.

Mais, nous avons l'impression que les arbitres du Sud sont plus laxistes, notamment sur les rucks....

C.J: Non, non, je vous assure.