Coupe du monde

Ce sera France-All Blacks

Australie6 - 20Nouvelle-Zélande

Les retrouvailles tant attendues auront bien lieu. La Nouvelle-Zélande a rejoint la France en finale de la Coupe du monde en maîtrisant l'Australie (20-6), à Auckland. Un remake de la première édition en 1987 mais un match complètement différent de celui perdu par les Bleus (37-17) le 24 septembre.

 
Ce sera France-All Blacks - Rugby - Coupe du mondeAFP
 

La France affrontera donc dimanche prochain à Auckland, la Nouvelle-Zélande en finale de la Coupe du monde 2011. Les hôtes du Mondial ont dominé de main de maître leur demi-finale, tuant tout suspense d’entrée de partie. Après un Kapa O Pango d’anthologie, ils prenaient en effet immédiatement les Australiens à la gorge. Sur chaque accélérations, les hommes de Graham Henry faisaient la différence dans le sillage d’un Dagg éblouissant et affamé de ballons. L’arrière néo-zélandais, sur sa deuxième percée du match, offrait sur un plateau l’essai à son compère Ma’A Nonu (7e, 5-0). Impériale dans le jeu, supérieur en conquête, la Nouvelle-Zélande exerçait une pression incroyable sur des Wallabies totalement apathiques et friables en défense (20% de plaquages ratés dans le premier acte !). Et heureusement que Weepu se montrait maladroit au pied (deux pénalités, une transformation), sinon le match aurait pu être plié au bout de 20 minutes.

Laissant passer l’orage, l’Australie sortait la tête de l’eau et faisait surtout preuve de réalisme sur ses rares incursions dans le camp adverse, concrétisées par une pénalité (17e) et un drop de Cooper (32e). Toutefois, ce n’était pas suffisant avec une possession largement en faveur des Blacks (65%) qui prenaient une avance un peu plus confortable grâce au pied de Weepu (38e, 14-6). Malgré huit points de retard à la pause, l’Australie s’en sortait vraiment bien. Miraculeusement même ! Et restait surtout en vie, pouvant croire à un incroyable retour.

Supériorité physique

Après une mauvaise reprise (pénalité de Weepu, 43e), l’Australie s’évertuait à mettre son jeu en place. En vain. La défense Black tenait bon avec le pilier Franks omniprésent dans les phases de ruck et un McCaw toujours aussi pénible et à la limite. Acculée dans son camp par le jeu au pied long de Dagg, la formation de Robbie Deans ne trouvait pas la solution. Et le temps passait. En leur défaveur. Au contraire pour les Blacks qui géraient leur affaire malgré les échecs au pied de Weepu (57e) et Cruden (66e), ces derniers n’arrivant pas à mettre leur équipe définitivement à l’abri.

Plus présents sur le plan physique, les coéquipiers de Richie McCaw s’envolaient sur un énorme effort du pack en mêlée fermée, récompensé par une pénalité de Weepu (74e). Le public exultait et les Néo-Zélandais terminaient par prouver leur supériorité en résistant à une grosse épreuve de force devant leur en-but après le jaune reçu par S.B Williams (75e). Logiquement, la Nouvelle-Zélande s’impose (20-6) et tentera de conquérir la couronne mondiale pour la deuxième fois de son histoire. L’hôte de la compétition aura même le droit à un remake de 1987 face à la France.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |