Coupe du monde

McCaw: "Ça a été sorti de son contexte"

Richie McCaw est monté au créneau pour dénoncer la mauvaise interprétation de ses propos concernant les incidents de la finale disputée face aux Français. Le troisième ligne et capitaine des All Blacks, sacrés champions du monde, l'a fait dans le cadre d'une opération de promotion en Europe.

 
"Ça a été sorti de son con - Rugby - Coupe du mondeReuters
 

Il aura fallu que Richie McCaw traverse la planète et pose un pied en Europe pour qu’il réalise l’ampleur de la polémique que ses propos ont créés. Des déclarations qui avaient été rapportées par l’agence de presse australienne Fairfax Media, quelques semaines après la finale. Présent à une opération caritative organisée à Christchurch, la presse australienne avait écrit que McCaw s’était montré " étonné de constater qu’Aurélien Rougerie n’avait pas été cité à comparaître", pour une "fourchette": "Mon oeil me faisait mal et j'avais du mal à voir". Le reste des supposés propos attribués au capitaine All black n’était pas plus reluisant, et pointait le fait que "les Français sont encore pires quand ils ont peur... Ils étaient si mauvais qu'ils visaient les yeux".

Ces déclarations ont aussitôt déclenché une véritable levée de bouclier dans l'Hexagone, et notamment du côté des Bleus. Le deuxième ligne Pascal Papé avait notamment déclaré: "Il ne faut pas oublier que notre ami McCaw, sans rentrer dans la polémique, a mis un beau coup de genou à Morgan Parra, qui a dû quitter le match. Il s'est fait opérer du pied, il est dans son canapé et ne doit rien faire en ce moment. Il a trouvé ça pour se divertir. Il dit qu'il ne voyait plus rien, c'est pour ça qu'il rentrait sur les côtés des regroupements."

McCaw "irrité"

Mercredi, l’increvable Richie a donc tenu à rectifier le tir. De passage à Paris pour une opération promotionnelle de l’équipementier sportif des Blacks en compagnie d’Ali Williams, Israel Dagg et Sam Whitelock, McCaw a été invité à s'exprimer sur les ondes de RMC dans l'émission du Moscato Show. Ce dernier a ainsi fermement contesté l’interprétation faite de ses propos par la presse australienne: "Ca a été sorti de son contexte. J'étais à un petit déjeuner et je discutais avec quelqu'un et je lui ai simplement dit qu'on a été surpris que Rougerie ne soit pas cité".

Le capitaine aux 102 sélections est également revenu sur les propos visant les Tricolores: "J'ai aussi dit que les Français étaient certainement rentrés sur le terrain avec la peur au ventre. Ils n'avaient pas très bien joué jusque-là, ils redoutaient sûrement de perdre mais ils ont fait ressortir la bête qui est en eux". McCaw s’est dit "irrité de la manière dont mes propos ont été retranscrits. Ca a été un match très dur et, à la fin, on oublie tout et ça reste sur le terrain". Solidaire, son coéquipier Israel Dagg a ajouté que ce type d’incident faisait "partie du jeu. On savait qu'ils (les Français, ndlr.) allaient tout faire, surtout devant, pour nous gêner dans notre jeu et nous mettre sous pression". Des déclarations qui devraient suffire à éteindre la polémique, mais pas à soulager l’amertume des Tricolores, finalistes malheureux et toujours inconsolables d’avoir vu filer devant leurs yeux un titre de champion du Monde pour un petit point (8-7).

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |