Marius TINCU - septembre 2007 - Roumanie - Icon Sport
 
Coupe du Monde

Mondial : Qui sera le dernier qualifié ?

Mondial : Qui sera le dernier qualifié ?

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 17/07/2010 à 14:16 -
Par Rugbyrama - Le 17/07/2010 à 14:16
Il reste une dernière place à attribuer pour la Coupe du monde 2011 en Nouvelle-Zélande. La Tunisie, la Roumanie, l'Uruguay et le Kazakhstan s'affrontent à partir de ce samedi pour déterminer qui rejoindra les 19 autres formations déjà qualifiées pour les phases de poule.
 

Le principe est simple : quatre équipes, un seul billet en jeu. Pour espérer participer à la phase finale de la plus prestigieuse compétition de rugby, les derniers prétendants vont s'affronter par binôme. Le premier round de ces qualifications opposera la Roumanie à la Tunisie, et l'Uruguay au Kazakhstan ce samedi. Les vainqueurs de ces deux matchs se retrouveront ensuite pour la finale. En jeu : la dernière place du groupe B, où le qualifié rejoindra l'Argentine, l'Angleterre, l'Écosse et la Géorgie. Un cadeau plutôt empoisonné mais qui ne fait pas peur aux quatre barragistes.

Avantage Roumanie

La Roumanie, classée 19e à l'IRB et invaincue en 2010, est donnée largement favorite. Son adversaire du jour, la Tunisie, n'est que 34e. Mais surtout, alors que ces deux formations se sont rencontrées quatre fois au cours de leur histoire, la Tunisie n'est sortie gagnante qu'une seule fois, à Monastir en 1986, sur une courte victoire 17-15. De plus, leur dernière confrontation remonte à 1993 à Bucarest. La Roumanie avait littéralement pulvérisé la formation du Maghreb 51-0 ! Pour atteindre ces demi-finales de qualification, les hommes du nouveau sélectionneur Roméo Gontineac ont remporté l'IRB Nations Cup contre l'Italie, alors que la Tunisie est arrivée en finale de la Coupe d'Afrique.

Des absences qui pèsent

Les Roumains auront également le bénéfice de l'expérience. Ils ont participé à six phases finales, soit à toutes les Coupes du monde depuis la création de cette compétition en 1987, bien qu'ils n'aient encore jamais réussi à passer l'épreuve des poules en phase finale. Mais la Roumanie n'aura pas que des avantages dans cette course à la qualification. Bon nombre de ses meilleurs joueurs évoluent dans des championnats européens majeurs, et seront donc absent en raison de la période de repos obligatoire des clubs. C'est le cas des Perpignanais Tonita et Tincu ou des piliers Balan, Florea et Paulica Ion. Quant au demi d'ouverture Iulian Dimitras, il est actuellement en congé paternité. "Avec autant de joueurs cadres absents pour plusieurs raisons, nous avons sélectionné une équipe assez jeune, qui dispose d'un grand potentiel, mais qui est inexpérimentée", reconnaît Romeo Gontineac, qui est aussi trois-quart centre à Aurillac.

Un match serré

Dans l'autre rencontre de ces qualifications, l'issue est moins évidente. Si l'Uruguay et le Kazakhstan ont un classement IRB proche (ils sont respectivement 22e et 26e), les Sud-Américains disposent, comme la Roumanie, de l'avantage expérience. En effet, Los Teros ont déjà participé à deux phases finales, en 1999 et 2003, sans toutefois dépasser le stade des poules. Les Kazakhs auront donc leur carte à jouer pour confirmer leur belle montée au classement IRB, mais rappelons tout de même qu'ils ont obtenu le droit de disputer ces barrages en terminant deuxième du tournoi des Cinq Nations asiatique, après une finale perdue contre le Japon sur le score sans appel de 101-7. De quoi donner aussi de l'espoir aux Uruguayens.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×