Les Tonga du bon pied

Les Tonga du bon pied
Par Rugbyrama

Les Tonga ont réussi leur entrée dans la Coupe du monde en dominant les Etats-Unis (25-15), mercredi à Montpellier. C'est le troisième succès de leur histoire dans la compétition en cinq participations. Quatre jours après avoir joué les Anglais, les Améri

Les Américains n'ont pas bien géré cette rencontre. Pour preuve, cette pénalité face aux poteaux dont ils ont bénéficié dans les arrêts de jeu de la deuxième mi-temps, qui aurait pu leur permettre d'accrocher le point de bonus défensif si elle avait été tentée. Mais ils ont préféré jouer vite et le ballon a été enterré. M. Dickinson a sifflé la fin du match en suivant et les USA n'ont pas pris le moindre point sur cette rencontre dont ils méritaient sûrement mieux.

Les coéquipiers de Mike Hercus ne voyaient pas le jour en début de rencontre. Ils remettaient peu à peu la main sur le ballon, mais ne parvenaient pas à concrétiser alors que les Tongiens marquaient trois points supplémentaires à la 26e après avoir été acculés dix minutes dans leur camp. Il fallait en fait attendre la 32e pour que l'ouvreur américain ouvre le tableau de marque yankee.

Réalisme tongien

Peu à peu, les USA prenaient l'ascendant. Ils attaquaient la deuxième mi-temps en recentrant leur jeu sur les avants. Stratégie payante, concrétisée par un essai du pilier McDonald à la 47e suite à une série de pick and go. Mais, s'ils étaient mis à mal par la puissance américaine, les Tongiens faisaient preuve de toujours autant de réalisme. Ils inscrivaient deux nouveaux essais, contre le cours du jeu (59e et 69e). Les Américains, bien qu'auteurs d'une nouvelle réalisation à la 67e par Stanfill, ne parvenaient pas à revenir au score.

Dominateurs en mêlée mais maladroits en touche, les Yankees n'ont jamais réussi à rattraper le retard accumulé en début de rencontre. Et face à des Tongiens toujours aussi pénibles sur les libérations de balles, ils n'ont pas su imposer leur jeu. Mal payé pour les hommes de Peter Thorburn. Minimum syndical pour ceux de Quddus Fielea, qui n'ont pas marqué le point de bonus offensif malgré leurs prétentions à disputer les quarts de finale.

0
0