Midi Olympique
 
Coupe du Monde

Les Blacks à la loupe (2)

Les Blacks à la loupe (2)

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 23/07/2007 à 11:20
Après avoir passé les avants à la loupe, voici les 14 arrières néo-zélandais qui disputeront la Coupe du monde en France en septembre prochain.
 

Demis de mêlée

Andrew Ellis (2 sélections).- Henry dit de lui qu'il a réalisé de très bonnes prestations avec les Blacks A cet été. Il a pris la place à Piri Weepu qui a pourtant de grandes qualités de buteurs.

Byron Kelleher (53 sélections).- Le néo-Toulousain n'a pas réussi sa dernière sortie sur le sol néo-zélandais face aux Australiens. Aussi célèbre sur qu'en dehors du terrain, il détient un record particulier : celui d'avoir eu plus de sélections en tant que remplaçant. Titulaire depuis peu, il est bien parti pour inverser la tendance.

Brendon Leonard (3 sélections).- S'il a échappé aux sélections de jeunes, il n'est pas passé inaperçu aux yeux de Graham Henry qui a décidé de le retenir pour jouer son premier Mondial.

Ouvreurs

Daniel Carter (41 sélections).- Plus de 600 points inscrits en sélection pour le meilleur ouvreur du monde. A 25 ans, Carter, élu joueur de l'année 2006, était récemment en délicatesse, mais a prouvé sur les deux dernières journées des Tri Nations qu'il fallait compter sur lui.

Nick Evans (10 sélections).- Face aux Français lors du premier test de juin, il a remplacé avec une très grande classe Carter, touché à la cheville. Pouvant également évoluer à l'arrière, il avait gagné sa place pour le second test. Attention, gros talent en vue.

Trois-quarts centre

Luke McAlister (18 sélections).- Pointé du doigt après l'unique défaite de l'année face aux Wallabies à Melbourne (20-15), McAlister n'a pas subi le même sort que Weepu. Retenu dans les 29, c'est le coeur léger qu'il vient de s'engager avec le club anglais de Sale.

Aaron Mauger (42 sélections).- Le taulier de la ligne des trois-quarts a été relégué sur le banc après l'émergence (ou plus exactement) le retour de Toeava au plus haut niveau. Il devrait toutefois être une solution très sollicitée pour pallier les problèmes au centre rencontrés par les Blacks.

Isaia Toeava (10 sélections).- Le plus jeune du groupe. Pas le moins talentueux. En l'absence sur blessure de Smith, il a su se glisser dans le XV de départ néo-zélandais. Le travail de préparation lui permettra d'améliorer sa cohésion avec le reste du groupe.

Conrad Smith (9 sélections).- Lorsqu'il est sur le terrain, il est indiscutable. Le problème pour lui, c'est qu'une récente cascade de blessures l'a privé de temps de jeu. Pendant ce temps, la concurrence fait son lit. Mais son crédit est tel que Henry n'a pas hésité entre lui et Nonu.

Trois-quarts aile

Joe Rokocoko (45 sélections).- Joueur de l'année IRB en 2003, Rokocoko, 24 ans seulement, a marqué la bagatelle de 38 essais en 45 sélections. Une performance athlétique, mais aussi visuelle ! Ses plongeons dans l'en-but, sourire de circonstance et doigt levé vers le ciel, font le tour du monde et le régal de tous les amateurs de grandes envolées.

Sitiveni Sivivatu (17 sélections).- Plus fort encore que Rokocoko ? Sivivatu ! Il affiche la moyenne d'un essai par match (17 essais en autant de capes). Les deux hommes souvent présentés comme étant cousins, le sont de fait sur le terrain. Blessé lors de l'échauffement du match face aux Springboks, il y a deux semaines, il a laissé le champ libre à ses deux concurrents.

Doug Howlett (57 sélections).- C'est lui qui a payé les frais de la concurrence Sivivatu et Rokocoko. Champion de sprint dans sa jeunesse, Howlett n'a pourtant rien à envier à ses deux compères ailiers. Face aux Wallabies, lors du sacre dans les Tri Nations 2007, il a démontré une nouvelle fois de très grandes qualités défensives.

Arrières

Malili Muliaina (52 sélections).- Il fait figure de vétéran chez les Blacks. Pourtant sur sa fiche civile, il n'a bel et bien que 26 ans. Très bon contre-attaquant, il est d'une fiabilité clinique.

Leon MacDonald (47 sélections).- Revenu de son escapade japonaise (Yamaha en 2004), "Rangi", ainsi que le surnomme ses coéquipiers, est devenu incontournable à l'arrière du XV Black. Mais il peut aussi bien évoluer au centre. Il l'avait fait avec brio lors du dernier Mondial après la blessure dès le premier match de Tana Umaga. Très bon buteur, il sera certainement chargé de prendre le relais de Carter quand la situation l'imposera.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×