Coupe du Monde

L'Afrique du Sud a eu chaud

Les Springboks ont éprouvé les pires difficultés pour éliminer de valeureux Fidjiens (37-20), en quart de finale du Mondial. Un très sérieux avertissement pour les Boks même si l'essentiel est conservé avec une place dans le dernier carré pour la dernière

 
L'Afsud a eu très chaud - Rugby - Coupe du MondeDPPI
 

Décidément cette Coupe du monde est celle de tous les possibles, ou presque. Ainsi, quand les Sud-Africains sont repartis aux vestiaires avec le score de 13-3, pas une personne présente au stade Vélodrome - clairement en faveur des Fidji - n'a pensé à ce qui s'était passé la veille au Millennium de Cardiff. 13-3. Un score identique pour un sort identique ? Avec deux essais dans la poche, les Springboks n'avaient en effet pas du tout rassuré. Les avants verts faisaient le travail, remettant toute l'équipe dans le sens de la marche avec une conquête propre. Mais les trois-quarts déjouaient, à l'image de Steyn, trop gourmand et certainement trop suffisant après sa pénalité de plus de 50m, ou encore d'un Percy Montgomery manquant de réussite.

L\'Afsud a eu très chaud - Rugby - Coupe du Monde Rassurés par leur visite à la Bonne Mère, les Fidjiens tentaient crânement leur chance. Manquant cependant trop souvent de réalisme dans le geste final (trois énormes occasions d'essais ratées), ils faisaient trembler les Springboks. Les "Fidji-Fidji-Fidji" de la foule en délire accompagnaient même la pénalité de Baï en début de seconde période pour un ballon gardé au sol sur ses propres 22m par Habana. Si Paterson redonnait l'avantage aux siens, les Fidjiens ne disaient pas leur dernier mot. Les chocs durcissaient et Rabeni prenait un carton jaune pour plaquage sans ballon sur James.

Un 14-0 en infériorité numérique

Le match prenait des dimensions hallucinantes avec le premier essai fidjien à la 56e minute de jeu quand Delasau se jouait de deux Boks avec un magnifique coup de pied pour lui-même. Réduits à 14 contre 15, les coéquipiers de Rauluni enfonçaient le clou avec un essai de 70m sur une interception de Baï, conclu par Bobo. A chaque fois, l'arbitre Lewis se protégeait en faisant appel à la vidéo. Mais les images étaient plus qu'éloquentes et les essais validés. Le Clermontois réalisait une partie de maître et compensait largement l'absence sur blessure de Nicky Little. Sa transformation (100% au pied) mettait les deux équipes à égalité à l'heure de jeu. En dix minutes d'infériorité numérique, les Fidji marquaient un étonnant 14-0.

Le doute gagnait encore plus les rangs sud-africains quand les Fidjiens, magnifiques d'envie et de courage, continuaient d'envoyer du jeu. Après avoir échoué sur la ligne, Rawaqa était propulsé en zone morte. La pénalité de Montgomery (sept points manqués) et l'essai en force de Smith redonnaient la gagne aux Sud-Africains qui tant bien que mal réussissaient à la conserver pour une qualification en demi-finale. Les nations du Tri Series à l'agonie, qui l'eût cru ? S'ils survivent au cataclysme des quarts de finale, les Sud-Africains peuvent se poser beaucoup de questions. Quand aux Fidjiens, ils ont régalé, fait rêver, apporté une touche de fraîcheur incroyable au rugby mondial et, pour tout dire, auraient mérité d'aller plus loin dans cette aventure. Leurs prières méritaient vraiment d'être exaucées.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |