Reuters
 
Article
commentaires
Coupe du Monde

White: "Ce sont des coureurs"

White: "Ce sont des coureurs"

Par AFP
Dans cet article
Par AFP - Le 05/10/2007 à 08:00
Même s'il avoue être surpris de les jouer, Jake White se méfie des Fidjiens et de leurs qualités individuelles. L'entraîneur sud-africain, qui se montre optimiste sur les chances de qualification, reconnaît toutefois qu'il s'était préparé à affronter le p

L'entraîneur australien John Connolly affirme que le fait que la France ne soit plus dans votre tableau, vous ouvre une autoroute jusqu'à la finale...

JAKE WHITE: Je suis surpris. Il a dit la semaine dernière qu'il aurait préféré affronter l'Afrique du Sud plutôt que l'Angleterre en quarts. Je ne suis pas certain qu'on puisse croire ce que dit John Connolly.

Vous êtes surpris de retrouver les Fidjiens en quarts?

J.W: Pour être franc, dès que nous avons su que nous étions qualifiés en quarts, nous avions fait toutes nos analyses sur le pays de Galles. Mais vous ne pouvez pas vous permettre de laisser une avance de 25 points aux Fidji après 20 minutes. Nous devrons nous assurer de ne pas faire la même chose.

Quels sont les points forts de cette équipe?

J.W: Leur plus grosse menace, c'est leur style "rugby à 7". Dans les nations du Pacifique, les Tonga ont les avants, les Samoa les plaqueurs et les Fidji les coureurs. Ils peuvent faire la différence en un contre un. Ils ont un capital confiance énorme. Ils vous laissent la possession en première phase pour vous attaquer en seconde et jouer en contre en troisième. Il faudra s'assurer de ne pas lâcher le ballon sur les placages. Si nous restons fidèles à ce que nous savons faire, cela devrait bien se passer.

La perte de leur ouvreur Nicky Little sur blessure est-elle un coup dur?

J.W: Regardez: O'Gara est en méforme, les Irlandais ont souffert. Regardez les Français contre l'Argentine. Ils ne savaient pas si ce serait Skrela, Michalak, Beauxis... Larkham n'est pas disponible, Carter a des soucis avec son mollet. Une incertitude sur le N.10 n'est jamais un facteur de stabilité.

Etes-vous satisfaits des matches de poules de votre équipe?

J.W: A 100%. En termes d'engagement physique nous avons eu les matches les plus difficiles, avec les équipes les plus directes. A part contre l'Angleterre nous avons toujours pris le bonus. Dix-neuf points sur 20, qu'est ce que vous voulez de plus? On a eu quelques blessures. Mais on n'est pas les seuls.

BJ Botha forfait, CJ Van der Linde incertain. Vous avez un souci de pilier...

J.W: Si CJ va bien, il jouera. S'il n'est pas à 100%, on ne prendra pas de risque car on a besoin de lui la semaine prochaine (ndlr: en demi-finale). Jaani (Du Plessis, qui remplace Botha) doit commencer à s'entraîner avec nous vendredi. Il est probable qu'il soit dans les 22. Il a été très bon en mêlée contre Tony Woodcock face à la Nouvelle-Zélande. Je ne pense pas qu'il souffre trop contre les Fidji.