Montage Sivivatu Picamoles Wilkinson - TOP Mercato
 
Coupe d'Europe

Toutes les stats à connaître avant les quarts de finale de H Cup

Toutes les stats à connaître avant les quarts de finale

Par Clément Mazella
Dernière mise à jour Le 02/04/2014 à 09:00 -
Par Clément Mazella - Le 02/04/2014 à 09:00
L'édition 2013-2014 nous offre un plateau de rêve pour les quarts de finale. Vous êtes friands de stats avant ces rencontres de feu ? Suivez le guide...
 

Cette saison, la Coupe d'Europe offre un plateau royal lors de ses quarts de finale. Jugez-en plutôt: les huit équipes qualifiées comptabilisent treize trophées de H Cup. Clermont, lui, compte une finale disputée. Bref, difficile de faire mieux à ce stade de la compétition. Les quatre affiches du week-end font bien évidemment saliver et on piaffe d'impatience de voir ces joutes de haut niveau. Afin de vous mettre en appétit, on vous offre toutes les statistiques à connaître. Certaines sont tout justement incroyables...

Statistiques équipes

  • Recevoir est un avantage considérable

En quart de finale de H Cup, mieux vaut recevoir. Les chiffres sont implacables à ce sujet: sur les 68 rencontres jouées dans l'Histoire de la compétition, 51 se sont soldées par des succès des équipes évoluant à domicile. Soit un ratio de 75%. Toulouse, qui se rend au Munster samedi, part donc avec un sacré handicap. Toutefois, le club haut-garonnais, véritable référence européenne avec quatre sacres (un record), a déjà remporté deux quarts de finale hors de ses bases. Le Leinster en a fait autant, ce qui doit mettre Toulon sur ses gardes. La palme revient au Munster, équipe qui a remporté le plus de quarts de finale (10 devant Toulouse, 9) dont 4 à l'extérieur (2002, 2003, 2008 et 2013).

  • Leicester a déjà battu quatre fois Clermont

Toulon, tenant du titre, part un peu dans l'inconnu pour son quart de finale à Mayol contre le Leinster. En effet, le club varois n'a jamais affronté l'ogre irlandais. Tout le contraire de Toulouse, qui a déjà bataillé quatre fois face au Munster, pour un bilan parfaitement à l'équilibre. Clermont, lui, n'aime guère affronter les Tigers de Leicester. L'ASMCA n'a en effet remporté que deux de ses six affrontements face au club anglais. Mais une victoire de Leicester serait un incroyable miracle: Clermont reste sur une incroyable série de 74 victoires de rang dans son antre de Marcel-Michelin. Tout simplement effrayant. Enfin, l'Ulster va recevoir l'un de ses bêtes noires: les Saracens, vainqueurs de quatre des cinq duels entre les deux équipes.

Munster-Toulouse: deux victoires pour le Munster, deux victoires pour Toulouse
Clermont-Leicester: deux victoires pour Clermont, quatre victoires pour Leicester
Ulster-Saracens: une victoire pour l'Ulster, quatre victoires pour les Saracens
Toulon-Leinster: aucun affrontement

Tuilagi - Leicester - Diapo H Cup 2013-2014
Tuilagi - Leicester - Diapo H Cup 2013-2014 - Icon Sport
  • Etre invaincu ne fait pas tout...

Aucun club ayant gagné ses six matchs de poule n'a ensuite soulevé le trophée. Clermont aurait pu réussir un parcours sans faute l'an dernier mais il a connu sa seule défaite en finale contre Toulon (16-15). Cette saison, les Irlandais de l'Ulster ont remporté leurs six rencontres. Sauront-ils conjurer le sort ?

  • ... Être premier non plus

Autre statistique incroyable: jamais l'équipe classée première au classement général à l'issue de la phase de poules n'a fini par remporter les compétition. Mieux, par deux fois, c'est une équipe pointant à la sixième place qui avait soulevé le trophée (Munster en 2007-2008 et Leinster en 2008-2009).

Statistiques individuelles

Depuis le début dela compétition, les joueurs évoluant dans des clubs français se sont bien distingués. C'est notamment le cas de Louis Picamoles, Sitiveni Sivivatu ou Jonny Wilkinson. D'ailleurs, ils sont sept à figurer dans la liste des quinze nominés pour le prix du joueur ERC de l'année. Qui succèdera à Jonny Wilkinson ? Le choix est cornélien. On vous a préparé quelques stats en attendant...

  • Meilleur réalisateur

1. Jonny Wilkinson (Toulon): 73 points
2. Dan Biggar (Ospreys): 65 points
3. Rhys Priestland (Llanelli): 64 points
4. Ian Keatley (Munster), Nick Evans (Harlequins): 62 points

  • Meilleur marqueur

1. Chris Ashton (Saracens): 7 essais
2. Napolioni Nalaga (Clermont): 5 essais
3. Maxime Médard (Toulouse), Chris Wyles, David Strettle (Saracens), Miles Benjamin (Leicester): 4 essais

  • Courses ballon en mains

1. Louis Picamoles (Toulouse): 84
2. Mike Brown, Nick Easter, Chris Robshaw (Harlequins): 79
5. Billy Vunipola (Saracens): 69

Louis Picamoles - toulouse saracens - 12 janvier 2014
Louis Picamoles - toulouse saracens - 12 janvier 2014 - Icon Sport
  • Mètres parcourus avec ballon

1. Mike Brown (Harlequins): 565m
2. Sitiveni Sivivatu (Clermont): 510m
3. Alex Goode (Saracens): 459m
4. Luke Arscott (Exeter): 448m
5. George North (Northampton): 448m

  • Franchissemments

1. Sitiveni Sivivatu (Clermont): 14
2. Chris Ashton (Saracens): 12
3. Alex Cuthbert (Cardiff), Napolioni Nalaga (Clermont), David Strettle (Saracens), Luke Fitzgerald (Leinster): 9

  • Défenseurs battus

1. Louis Picamoles (Toulouse): 27
2. George North (Northampton): 22
3. Alex Goode (Saracens): 21
4. Sitiveni Sivivatu (Clermont), Mike Broxn (Harlequins), Jonny May (Gloucester): 20

  • Passes après contact

1. Sitiveni Sivivatu (Clermont), Mike Brown (Harlequins): 18
3. Nikola Matawalu (Glasgow), Nick Easter (Harlequins): 15
5. Nathan Hines (Clermont): 14

  • Ballons récupérés au sol

1. Justin Tipuric (Ospreys): 15
2. Steffon Armitage (Toulon): 13
3. Billy Vunipola (Saracens), David Ward (Harlequins): 8
5. Thierry Dusautoir, Louis Picamoles (Toulouse), Sean O'Brien (Leinster).... : 7

Steffon Armitage - toulon cardiff - 7 décembre 2013
Steffon Armitage - toulon cardiff - 7 décembre 2013 - DPPI
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×