Hosea Gear - toulouse bayonne - 24 aout 2013 - Icon Sport
 
Coupe d'Europe > - Toulouse

Top 14, Stade toulousain, Hosea Gear: "Je me sens à ma place"

Gear: "J'ai envie de découvrir la H Cup"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/09/2013 à 09:47 -
Par Rugbyrama - Le 26/09/2013 à 09:47
Le Néo-Zélandais Hosea Gear est l’une des recrues phares du Stade toulousain pour la saison 2013-2014. L’ailier international all black ne cache pas son envie de challenge et sa motivation pour jouer la Coupe d’Europe, parallèlement au Top 14.
 

Comment s’est passée votre intégration dans l’équipe ?

Hosea GEAR: Je me sens à ma place, j’ai l’impression de véritablement faire partie de l’équipe. Les autres joueurs m’ont vraiment bien accueillis. C’est comme si j’étais ici depuis longtemps.

Ressentez-vous une différence au niveau du jeu entre le Super 15 et le Top 14 ?

H.G.: Le rugby est très différent entre la France et la Nouvelle-Zélande. Le jeu produit ici me permet de me fixer des challenges. Il faut que je trouve ma place sur le terrain et que je profite de mon expérience européenne. J’ai envie de prendre du plaisir à jouer ici. Le rugby est plus lent ici que dans l’Hémisphère Sud. Le jeu est plus structuré en Nouvelle-Zélande : ici, on a plus de liberté. Mais en contrepartie, il faut être capable de mieux anticiper ce que va faire l’adversaire.

Après six matchs disputés en Top 14, comment jugez-vous le championnat français ?

H.G.: Je pense que c’est un championnat très disputé. Il y a beaucoup d’équipes qui produisent un jeu de haut niveau et peu de clubs dont on peut dire qu’ils sont faciles à battre. Chaque semaine, ce sont des rencontres difficiles qui nous attendent. J’ai également très envie de débuter la H Cup. En Nouvelle-Zélande, nous entendons parler des deux compétitions sans vraiment en avoir une idée précise. J’ai envie de découvrir ce championnat européen.

Avez-vous été en contact avec les autres All Blacks qui ont évolué à Toulouse, comme Byron Kelleher ?

H.G.: Je n’ai pas eu l’occasion de parler à Byron Kelleher, mais j’ai beaucoup échangé avec Luke McAlister. On a joué ensemble en Nouvelle-Zélande. Nous sommes bons amis et c’est la première personne ici qui m’a parlé de la ville, de l’équipe, du quotidien.

Pensez-vous encore jouer pour les All Blacks ?

H.G.: Oui, j’ai envie de jouer pour mon équipe nationale. J’ai pour ambition de disputer la prochaine Coupe du monde. Pour cela, il faut que je retourne jouer en Nouvelle-Zélande, d’où la flexibilité dans mon contrat avec Toulouse. Mais il est encore trop tôt pour parler de mon avenir dans la sélection nationale. Pour l’instant, j’ai envie de joueur avec le Stade. Pour le reste, on verra en temps voulu.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×