Coupe d'Europe > - Castres

Remi Lamerat (Castres): "Il y a une carte à jouer pour la qualification"


Par Clément Mazella via Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 03/12/2013 à 18:16 -
Par Clément Mazella via Midi Olympique - Le 03/12/2013 à 18:16
Lamerat: "Il y a une carte à jouer pour la qualification"Larges vainqueurs de Bayonne (46-16), les Castrais abordent avec sérénité la période de H Cup et la double-confrontation qui s'annonce contre les Ospreys. Avec quatre points au compteur et avant de recevoir les Gallois vendredi soir, le centre Rémi Lamerat veut croire en une possible présence au stade des quarts de finale européens.
 

N'êtes-vous pas actuellement dans votre meilleure période ?

Rémi LAMERAT: C'est sûr qu'après une victoire à l'extérieur (à Montpellier, NDLR), on sent une certaine euphorie. Avoir confirmé à la maison avec le bonus (contre Bayonne, NDLR), cela signifie qu'on est sur une bonne passe. Basculer sur la Coupe d'Europe avec ce surplus de confiance peut être bénéfique. Même s'il faudra rester propre sur les fondamentaux que sont le combat et l'agressivité, d'autant plus contre les équipes anglo-saxonnes.

Avez-vous toujours envie de jouer cette H Cup à fond, en plus du championnat ?

R.L: Bien sûr, on a toujours envie de la jouer. Après, il est vrai que les résultats ne nous ont pas forcément donné raison. Mais la H Cup, ça reste des matchs de niveau international comme on a peu l'habitude d'en disputer. Cette année, il y a une carte à jouer pour la qualification et il ne faut pas s'en priver.

Vous pensez donc qu'un quart de finale est à votre portée, même si vous êtes derrière le Leinster et Northampton  ?

R.L: Il est certain que le palmarès et l'envergure de ces deux clubs à l'échelle européenne font que l'on se sent plus petit mais quand on voit ce que l'on a réussi à produire sur le terrain, contre Northampton à domicile et au Leinster même si on n'a pas ramené de points, on se dit qu'on n'est pas loin. On est dans le coup. Les Ospreys n'ont plus rien à espérer et ça se jouera entre les trois autres clubs du groupe. A nous de tout faire ce week-end pour rester dans de bonnes dispositions en vue de la qualification. 

Pour cela, faudra-t-il absolument enchaîner deux succès sur cette double-confrontation face aux Ospreys ?

R.L: Sur la première confrontation déjà, pour rester invaincu à Pierre-Antoine qui est un des objectifs de la saison, ce serait bien. Après, là-bas, ce sera un tout autre match car on sait que se déplacer dans les pays anglo-saxons est très dur mais on l'a fait l'an dernier en l'emportant à Glasgow qui avait pourtant réalisé une saison remarquable. Alors pourquoi pas cette année ?

Et il faudra ensuite jouer la qualification au mois de janvier...

R.L: Oui. On ira à Northampton et on recevra le Leinster, donc tout est franchement possible. Tant que, mathématiquement, on est en course et si on parvient à enchaîner les mêmes prestations, ça peut le faire.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×