Camou - Février 2012 - Icon Sport
 
Coupe d'Europe > - Réforme coupes d'Europe

Réforme coupes d'Europe - La FFR garde toujours le silence

La FFR garde toujours le silence

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 17/10/2013 à 18:44 -
Par Rugbyrama - Le 17/10/2013 à 18:44
La FFR ne s'est toujours pas exprimée sur la Rugby Champions Cup, qui a besoin de son feu vert pour voir le jour. Ce qui irrite Paul Goze, le patron de la LNR.
 

La FFR, et son président Pierre Camou, reste depuis plusieurs jours muette au sujet de la Rugby Champions Cup, la nouvelle coupe d'Europe élaborée par les clubs anglais et français. Uns situation compliquée d'autant que cette compétition a besoin du feu vert de la FFR pour prendre réellement forme. "Pour l'instant, on n'a pas de retour de la Fédération ni dans un sens ni dans l'autre", a déclaré mardi Paul Goze, président de la LNR. "Nous, on avance. Je ne vois pas pourquoi les clubs français ne participeraient pas à une compétition européenne qui serait la seule à pouvoir faire prospérer le rugby européen".

Pour rappel, les clubs français et anglais, mécontents du format actuel des compétitions européennes, de la répartition financière des revenus et de la gouvernance, ont décidé de sortir du giron de l'ERC pour monter leur propre projet. Celui-ci a été dévoilé le 22 septembre dernier. Et il se pourrait bien qu'il soit formellement présenté à la presse début novembre, selon les propos de Paul Goze. "Ce n'est pas une compétition sauvage, pirate, bis. Ce sera la compétition européenne, reconnue par les instances. Ce sera ça ou il n'y aura pas de compétition".

Sauf que de nombreux blocages demeurent. La FFR avait en effet jugé l'annonce de la création de la RCC "hors de propos et inadaptée" sans se prononcer sur le fond du dossier. Or, la LNR a statutairement besoin de son accord pour engager les clubs dans des rencontres internationales. "La FFR a peut-être pris cela comme une lutte de pouvoir alors que cela ne l'est pas du tout", appuie Goze. "On ne veut pas prendre la place des Fédérations. On ne veut pas écarter les gens des Fédérations du rugby européen."

France TV diffuseur privilégié

Mais la FFR n'est pas la seule à ne guère bouger pour le moment. En effet, les clubs anglais et français attendent que leurs homologues irlandais, gallois, écossais et italiens réagissent enfin et se prononcent clairement. "Il y a le discours officiel et le discours officieux. On sent qu'il y a un intérêt pour cette compétition", a assuré Paul Goze. Une réunion des actionnaires de l'ERC - clubs et Fédérations - est prévue le 23 octobre à Dublin, autour d'un médiateur canadien. Mais les clubs anglais et français ont d'ores et déjà annoncé leur intention de ne pas s'y rendre. Une façon d'enterrer plus vite encore l'ancienne compétition.

Quant au sujet sur le diffuseur français de cette nouvelle compétition, le président de la LNR s'est dit favorable à une poursuite de la collaboration avec France Télévisions. "On est très ouvert au fait que la RCC soit diffusée en clair et pourquoi pas par France 2 puisqu'elle a l'habitude de le faire", a-t-il déclaré, ajoutant qu'il n'y avait "aucun problème avec France TV", alors que le groupe avait fait part de son agacement vis-à-vis des annonces franco-anglaises.

 
Les commentaires sont désactivés pour cette publication