Casey Laulala - Toulon-Munster - 27 avril 2014 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

RCT-Munster (24-16), Statistiques - Avec 93% de plaquages réussis, Toulon avait mis les barbelés

Avec 93% de plaquages réussis, Toulon avait mis les barbelés

Par Anne-sophie Bernadi
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 27/04/2014 à 19:16 -
Par Anne-sophie Bernadi - Le 27/04/2014 à 19:16
Malgré une conquête directe moins performante que celle du Munter, Toulon a arraché la victoire grâce à une défense monstrueuse (24-16). Les statistiques.

On ne gagne pas seulement un match de rugby en marquant des essais. Si certains en doutaient encore, les voilà définitivement fixés après la performance de Toulon ce samedi sur la pelouse du Vélodrome de Marseille. Pas d'essai au tableau d'affichage varois mais une puissance déconcertante à faire pâlir le Munster. En conquête directe, les Irlandais ont été plus performants. En témoignent leur taux de réussite supérieur à celui des Toulonnais dans les secteurs de la touche et de la mêlée. 75% de réussite en mêlée contre 85.7% pour le Munster, une différence non négligeable. Une conquête directe maîtrisée qui a permis aux Irlandais d'asseoir leur domination territoriale: 59% sur l'ensemble du match et 68% en deuxième période ! Logiquement, les hommes de Rob Penney ont inscrit le seul essai de la rencontre, signé Simon Zebo.

Mais le RCT s'est accroché de toutes ses forces, sans jamais s'affoler. Avec force, il a finalement fait plier ses adversaires. Car les hommes de Bernard Laporte ont fait preuve d'une défense d'acier. 93 plaquages effectués et seulement 7 manqués, soit un pourcentage de réussite de 93% dans ce secteur. Le RCT a pu compter sur des éléments de poids dans ce combat. Mathieu Bastareaud, Matt Giteau ou encore Carl Hayman comptabilisant à eux trois 31 plaquages. Au total, les Toulonnais sont venus à bout de douze défenseurs. Alors que les Munstermen n'en ont battu que sept.

Enfin, Toulon a pu s'appuyer sur la discipline, vivement réclamée par le manager Bernard Laporte à la veille du match. C'est ainsi qu'ils ont concédé huit pénalités quand leurs adversaires leur en offraient quatre de plus. Un secteur sur lequel les champions en titre pourront s'appuyer le 24 mai prochain pour défendre leur titre face aux Saracens. Samedi contre Clermont, les Sarries ont concédé onze pénalités...

Montage Toulon-Munster - 27 avril 2014
 
 

commentaires


  • loucio29/04/2014 10:36

    @jackie_chung36 ces pas des étranger ces des toulonnais

  • DH9628/04/2014 15:11

    Moi aussi devant ma TV, j'ai eu un doute. Et d'ailleurs aucune image TV ne permet d'affirmer si il y a bien essai ou non mais le fait est que l'arbitre de touche, mieux placé que le caméraman (de face, on ne peut rien voir ce qui se passe avant que Armitage ne le retourne), dit à Barnes que c'est OK. Maintenant, j'ai tendance à penser que si il est aussi affirmatif c'est qu'il a bien vu ce qui s'est passé. S'il avait eu un doute, ils auraient fait appel à la vidéo (avec le même résultat ? Nul ne le saura jamais) Mais bon, l'arbitrage du rugby est tellement sujet à l'interprétation de l'arbitre que n'importe quelle décision peut paraître suspecte pour l'équipe qui est punie (et surtout pour ses supporters ;) ) Perso, je l'ai trouvé légèrement favorable aux Toulonnais (c'est pourquoi je parle d'arbitrage maison) mais il n'a pas fait le score ni le match. Et la victoire, Toulon se l'ait construite tout seul. Je ne suis pas un anti-Toulon primaire contrairement à ce que pensent certains suite à mes posts et je les supporterai en finale (j'aimerai tant voir Fernandez-Lobbe désosser Farrell...) car rien qu'au niveau de leur parcours européen, ils méritent bien plus ce titre que les Sarries qui en plus sont des anglo-sud-africains (tout ce que je n'aime pas rugbystiquement).

  • DH9628/04/2014 13:50

    Quant au trois fautes du pilier irlandais, il n'y à plus qu'en Top14 que ça aboutit à un carton. Désormais l'IRB veut passer moins de temps sur les mêlées donc les arbitres ne récompensent plus autant les équipes qui massacrent leur homologue en première ligne. Du coup, ce n'est pas tant que Haymans fut mauvais ensuite qu'intelligent : voyant qu'ils ne gagneraient rien sur ce secteur, il s'est concentré sur d'autres aspects du jeu et notamment les rucks et déblayages. Pourquoi perdre de l'influx et risquer une pénalité pour poussée anticipée si tu sais que l'arbitre ne sanctionnera pas. Il faut bien avoir à l'idée que l'arbitrage Top14 est unique au monde. Regarde le Super15, la Premiership ou le Pro12 : l'arbitrage est sensiblement le même (encore plus permissif dans le Sud, tout de même mais ça s'harmonise) Par contre, nous, on est resté sur notre façon d'arbitrer, du coup nos équipes (et les supporters) sont déstabilisées lors des rencontres internationales (clubs ou nations) sans oublier que nous avons aussi un système de bonus unique au monde... Bref on joue selon nos règles à nous et quand on se retrouve avec les autres nations, on n'y comprend plus rien car on est décalé. Et c'est un vrai problème.