Article
commentaires
Coupe d'Europe

Quart de finale H Cup - Carré magique, S. Armitage, Fritz... Notre humeur du week-end


Par Clément Mazella
Dernière mise à jour Le 07/04/2014 à 19:20 -
Par Clément Mazella - Le 07/04/2014 à 19:20
Carré magique, Armitage, Fritz... Notre humeur du week-endUn club des quatre identique, la prestation incroyable de S. Armitage ou la blessure hallucinante de Fritz... Notre billet d'humeur après les 1/4 de finale.
 

L’histoire du jour

C’est une grande première dans l’Histoire de la H Cup. Cette année, les demi-finales sont exactement les mêmes que la saison dernière. Bravo donc à Clermont et Toulon, mais aussi au Munster et aux Saracens pour leur régularité. Car il faut bien l’avouer: effectuer deux demi-finales consécutives de H Cup, ce n’est pas permis à tous les clubs. Et ce n’est pas tous les jours que cela arrive. Bien sûr, à ce stade, le Munster, avec ses onze participations, fait figure d’épouvantail. Le monstre rouge à seize pattes, impressionnant de puissance et de maîtrise sur les ballons portés, a balayé d’un revers de main Toulouse, véritable référence avec ses quatre étoiles au compteur. Une performance loin d’être anodine. Toulon, tenant du titre, n’a pas été en reste. Il a asphyxié la province du Leinster, réduite au silence total dans un Mayol déchaîné. Clermont, lui, demeure toujours l’un des jeux les plus léchés en Europe. Et sa volonté ferme de régner enfin sur le Continent pourrait être un sérieux atout. Attention toutefois aux Saracens, jamais cités mais bien présents. Des Anglais guère géniaux mais bien placés. On salive d’avance de ces affiches en demi-finale. Et on espère, en étant un poil chauvin, la même issue que l’an dernier.

On a aimé

Parmi les étoiles de Toulon, il a crevé l’écran. Lui, ce n’est ni Matt Giteau, ni Jonny Wilkinson, ni ce pauvre Bryan Habana, réduit au rang de simple spectateur sur le banc des remplaçants varois. Dimanche, la star de Toulon, c’était incontestablement Steffon Armitage. On s’est même demandé à un moment s’il n’y avait pas plusieurs clones de l’Anglais sur le terrain. Comme à son habitude, il a récupéré un nombre incalculable de ballons dans les rucks. En défense, il n’a jamais été pris en défaut et le troisième ligne s’est permis le luxe d’effectuer plusieurs courses folles, comme celle qui amène l’essai de Mitchell. Et dire que Stuart Lancaster ose s'en passer en équipe d’Angleterre…

On n’a pas aimé

Clairement, la vidéo pour montrer comment Florian Fritz s’était fait défigurer dans un ruck face au Munster. Un seul angle de vue à Thomond Park, qui plus est hyper lointain et une décision plus que rapide de la part du préposé à la vidéo, l’expérimenté Derek Bevan (oui oui, celui qui a arbitré France-Afrique du Sud en demi-finale du Mondial… 1995 !). Bien sûr, nous non plus n’avons rien vu et aucune image nous indique comment le centre toulousain s’est tuméfié le visage. Mais on imagine bien qu’il ne s’est pas fait cela tout seul…

Juste pour savoir

. Les Saracens vont-ils enfin passer le cap ? Les Anglais vont disputer leur troisième demi-finale de H Cup. La troisième à domicile. Les deux premières se sont soldées par des défaites. Ne dit-on pas jamais deux sans trois ?

. Quelle aurait été l’issue du match si l’Ulster n’avait pas joué durant 75 minutes à 14 ? Vu son intelligence stratégique et la fébrilité des Saracens, pas sûr que les Anglais seraient passés.

Plaquage Payne sur Goode - Ulster Saracens - 5 avril 2014
Plaquage Payne sur Goode - Ulster Saracens - 5 avril 2014 - Icon Sport

. Encore raté ! Leicester n’a rien pu faire et l’incroyable série d’invincibilité des Clermontois à Marcel-Michelin ne cesse de grandir. Bien inspiré celui qui viendra s’emparer de la citadelle auvergnate…

Cinq stats à retenir

0. Le sort s’acharne sur les équipes invaincues en phases de poules. Aucune d’entre elles n’a fini par remporter la H Cup après un parcours sans faute. L’Ulster (six victoires en six matchs) l’a constaté à ses dépens.

0 bis. Le pack du Munster a fait très fort. Sur les 70 rucks disputés en sa faveur, il n’en a perdu aucun.

7. Le centre de Clermont, Wesley Fofana, a rendu une très belle copie face à Leicester, battant pas moins de sept défenseurs. Ajoutant à cela un essai, deux franchissements et 69 mètres parcourus avec ballon.

27. Soit le nombre de plaquages ratés par le Leinster dimanche face à Toulon. Les Irlandais ont été totalement passifs en défense et ne pouvaient pas prétendre à une victoire avec une telle statistique (24% de plaquages ratés) à Mayol.

75%. Encore une fois, recevoir en quart de finale a constitué un vrai avantage. Depuis la création de la H Cup, 75% des équipes qui ont reçu à ce stade de la compétition ont remporté leur match. Ce week-end n’a pas dérogé à la règle avec trois victoires pour une défaite. Soit cette fameuse barre des 75%.

 
 

commentaires


  • adryrugby11/05/2014 14:56

    cela 1 mois plus tard c'est la même !! pas de chance Flo mais ce n'est peut-être plu la chance a force!!

  • SylvieVatu20/04/2014 11:10

    Pas faux

  • SylvieVatu20/04/2014 11:10

    Rien de plus que toi, et je ne fais que constater...