Montage duels finale H Cup Toulon-Saracens - Icon Sport
 
Coupe d'Europe

H Cup, Toulon-Saracens - Ces six duels qui peuvent faire basculer la finale

Ces six duels qui peuvent faire basculer la finale

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 24/05/2014 à 13:09 -
Par Rugbyrama - Le 24/05/2014 à 13:09
Toulon-Saracens, ce n'est pas forcément que le duel Wilkinson-Farrell. Nous en avons ciblé six au total. Ils s'annoncent décisifs. Et surtout explosifs.
 

Burden-Brits: Blindés mobiles

Les deux Sud-Africains présentent un profil similaire doté d'une rare tonicité pour leurs quintaux respectifs. Étonnamment, ils sont peu reconnus dans leur pays. Même s'il est une pierre angulaire du pack et du jeu des Saracens depuis plusieurs années, Schalk Brits (33 ans) n'a connu la sélection avec les Springboks qu'à cinq reprises (une seule comme titulaire). Burden (29 ans), jamais sélectionné en équipe nationale, s'est révélé en l'espace de quelques matches en France. Arrivé en tant que joker médical, cet ancien ailier devenu talonneur à 21 ans est aujourd'hui incontournable. Les deux sont de redoutables franchisseurs et également des marqueurs d'essais.

Botha-Borthwick: Choc d'anciens

Ils sont deux vétérans du rugby international, deux leaders, deux joueurs emblématiques de leur pays et qui incarnent leur poste de deuxième ligne. Malgré une frayeur après une blessure à un pectoral, Borthwick (34 ans, 57 sélections) disputera un de ses derniers matches avec l'équipe des Saracens, dont il est le capitaine depuis 2008. "Je ne l'ai jamais vu ne pas tout donner", confie Jonny Wilkinson à propos de son compatriote qu'il a côtoyé au niveau scolaire comme en sélection. Le rugueux Bakkies Botha n'a pas non plus l'habitude de se ménager et ses adversaires n'oublient en général pas ses surpuissants déblayages. Le Springbok (34 ans, 78 sélections) termine la saison avec une énorme envie après avoir manqué trois mois de compétition et l'idée de jouer un de ses derniers matches aux côtés de son ami d'enfance Danie Rossouw, qui prendra sa retraite à l'issue de la saison, devrait ajouter à sa motivation.

S. Armitage-B. Vunipola: Les opposés

Voici deux numéro 8 aux profils totalement différent. Steffon Armitage, habituellement flanker, a été reconverti cette saison au couloir avec une grande réussite. Très tonique et mobile, le Toulonnais se distingue particulièrement dans les zones de ruck où il gratte un nombre incalculable de ballons au sol. Son centre de gravité très bas le rend très performant et surtout très difficile à déblayer. Les Saracens, eux, profitent d'un véritable bulldozer. La cadet des frères Vunipola (21 ans) possède tout l'arsenal pour devenir l'un des meilleurs au monde à son poste. Habile balle en mains, il est régulièrement sollicité afin de faire la différence grâce à sa puissance physique (120 kg). Pas étonnant de le voir en tête du classement des joueurs ayant effectué le plus de courses avec ballon lors de la compétition (91).

Billy Vunipola  - Saracens Ulster - 5 avril 2014
Billy Vunipola - Saracens Ulster - 5 avril 2014 - Icon Sport

Wilkinson-Farrel: Retrouvailles au sommet

Buteurs d'élite et fins stratèges, les deux hommes incarnent deux générations d'ouvreurs anglais. Leur deuxième confrontation sera la dernière et lourde de symboles, à quelques jours de la retraite de Jonny Wilkinson. L'an dernier, en demi-finale à Twickenham, "Wilko" avait pris l'ascendant sur son successeur dans le maillot frappé du numéro 10 et de la rose rouge. "Owen Farrell sait prendre les décisions pour diriger l'équipe, ce qu'il fait à son âge est proprement incroyable. Il incarne l'excellence de l'équipe des Saracens", souligne le Toulonnais. Le maître à jouer de l'équipe londonienne pourrait être tenté de profiter de cette occasion exceptionnelle pour afficher ses progrès face à la référence mondiale à son poste.

Bastareaud-Barritt: Les points d'ancrage

Avec leurs gabarits massifs (1,86 m, 100 kg pour Barritt, 1,83 m, 120 kg pour Bastareaud), ils sont deux éléments-clés dans la "prise du milieu du terrain", principe fondateur du jeu des deux formations. Si la puissance lancée de Bastareaud est redoutée sur tout le continent, il a étoffé son jeu en progressant aux plaquages et en s'impliquant dans le travail de grattage de ballons dans les rucks. Barritt est, lui, le régulateur de la "rush defense" des Saracens qui empêche le ballon de parvenir aux ailiers adverses. Le natif d'Afrique du Sud plaque à tour de bras et est un parfait complément du plus offensif Marcelo Bosch.

Habana-Ashton: l'art de la finition

Le meilleur marqueur de la Coupe du monde 2007, auteur de 53 essais en 95 sélections avec les Springboks face au nouveau détenteur du record d'essais marqués en une édition de Coupe d'Europe (11 essais, série en cours). Bryan Habana découvre depuis le début de saison le rugby européen, il n'a joué que deux matches de Coupe d'Europe mais sa pointe de vitesse et son aisance sur les ballons peuvent être décisives à tout moment. Frustré de ne pas avoir été retenu avec l'équipe d'Angleterre lors du dernier Tournoi des six nations, l'Anglais Chris Ashton, lui, se défoule cette saison en club (8 essais en Championnat, 11 en Coupe d'Europe).

Bryan Habana (Toulon)
Bryan Habana (Toulon) - Icon Sport
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×