Coupe d'Europe

H Cup, Saracens-ASMCA, l'antisèche (46-6) - Sans défense, Clermont n'a pas résisté longtemps


Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/04/2014 à 20:48 -
Par Rugbyrama - Le 26/04/2014 à 20:48
Sans défense, Clermont n'a pas résisté longtempsFace à des Sarries survoltés, la défense clermontoise a rapidement volé en éclats. Avec six essais encaissés, l'ASMCA a subi une véritable déroute. L'antisèche.
 

Le jeu: La défense clermontoise a été débordée

Depuis des semaines, les Clermontois étaient focalisés sur cette demi-finale de H Cup contre les Saracens. Pourtant, de manière assez inexplicable, ils sont passés à côté de leur match. La faute à une défense qui a rapidement pris l’eau. L’ailier anglais, Chris Ashton n’aura mis que huit minutes pour aplatir une première fois dans l’en-but sur un essai d’école avec du jeu au large et un retour intérieur.

Mis sous pression, les Auvergnats ont encaissé un deuxième essai - il est vrai très généreusement accordé par l’arbitre Nigel Owens - sur un ballon contré de Byrne dans son en-but. Par la suite, les Anglais se sont régalés et ont réussi un festival offensif avec un total de six essais et quarante points (46-6). Peu habituel pour des joueurs auvergnats qui ont encaissé là leur plus grosse défaite sur la scène européenne.

Les joueurs: Le calvaire de James, le festival d’Ashton

A Twickenham, les Anglais ont été impressionnants, tant ils ont semblé évoluer un voire deux niveaux au-dessus de leurs adversaires. Attendu, l’ailier international anglais, Chris Asthon a été un véritable poison (3 franchissements), s’offrant un doublé et se régalant dans la défense de l’ASMCA. La charnière De Kock-Farrell a également livré une prestation correcte alors que l’arrière-buteur Alex Goode a été très précieux au pied. Que dire de l’incroyable activité du troisième ligne Burger. Vingt-sept plaquages et un seul échec, il a été tout simplement monstrueux en défense.

Sale après-midi pour l’ouvreur clermontois, Brock James. Coupable d’avoir sorti délibérément le ballon hors des limites du terrain (14e), il a coûté un essai de pénalité aux siens et une infériorité numérique de dix minutes à cause de son carton jaune. Par la suite, il a semblé marqué par cet événement et n’a pas eu le rayonnement habituel. Que ce soit sur les ballons hauts ou dans le jeu au pied, l'arrière Lee Byrne est également passé au travers. Très en vue depuis son arrivée à Clermont, Fritz Lee a été remplacé à la pause alors que le pilier Vincent Debaty a été sanctionné deux fois.

Le tournant qui n’a pas eu lieu : l’essai qui aurait pu tout changer…

A la 20e minute, rien n’est plié pour Clermont qui peut encore réduire l’écart et faire basculer la partie. Il s’en est fallu de peu. Après une longue séquence au ras des Auvergnats, Benson Stanley est bien placé sur l’aile droite pour réceptionner le ballon et finir le travail de ses avants. Pas de doute, le Néo-Zélandais a aplati. Mais l'arbitre demande la vidéo et sanctionne un écran de Damien Chouly devant Owen Farrell, refusant l’essai. Pourtant, pour la première fois depuis le début du match, les hommes de Vern Cotter avaient trouvé la faille dans le rideau de fer élevé par les Saracens. Le score était alors de 14-3 et les Auvergnats n'ont plus connu pareille opportunité de scorer...

La stat: 11

Comme le nombre d'essais marqués par Chris Ashton. Auteur d'un doublé lors de cette demi-finale face à Clermont, l'ailier anglais a battu le record de réalisations sur une seule édition (11). Jusqu'à présent, c'est le Briviste Sébastien Carrat qui avait établi le record lors de la saison 1996-97 (10).

Le tweet qui a tout compris

L'arrière du Racing Métro, Benjamin Fall a fait part de sa déception après la défaite clermontoise. Lucide, il a également souligné la performance de ces Sarries "impressionnants", c'est le mot !

La question: Clermont est-il vraiment taillé pour l'Europe ?

L'ASMCA n'a jamais caché ses ambitions. Depuis des années, l'objectif principal du club auvergnat, c'est un titre de Champion d'Europe... En vain. Après avoir chuté aux portes du sacre face à Toulon l'an passé, les Clermontois ne sentiront même pas le parfum de la finale cette saison. D'autant plus que ce samedi, la chute est douloureuse. Quarante-six points encaissés en Coupe d'Europe, Clermont n'avait jamais connu ça ! Et c'est clairement inconcevable en demi-finale. La faute à l'enjeu, à la fatigue ou à des épaules pas assez solides ? Reste aux Jaunards le championnat français dans lequel ils excellent depuis le début de la saison. La semaine prochaine, ils recevront Perpignan dans leur antre de Marcel-Michelin imprenable, elle, depuis 76 matchs.

Alex Goode - Saracens-CLermont - 26 avril 2014
Alex Goode - Saracens-CLermont - 26 avril 2014 - DPPI
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×