Coupe d'Europe - - Toulon

H Cup - RCT-Glasgow (51-28), réaction - Jonny Wilkinson: "Une question d’énergie collective"

Sorti à la demi-heure de jeu car touché est la main, l’ouvreur anglais est revenu sur le match de son équipe: poussif après avoir été époustouflant.

 
Wilkinson: "Retrouver un comportement plus professionnel" - Rugby - Coupe d'EuropeDPPI
 

Tout d’abord, quelle est exactement la nature de votre blessure ?

Jonny WILKINSON: Je ne sais pas exactement ce qui a pu se passer. J’ai essayé de récupérer le ballon mais après un contact, j’ai ressenti une douleur dans la main. J’ai regardé et j’ai vu du sang partout. Ce n’est pas grave mais je m’étais coupé le pouce. Les sensations mettaient du temps à revenir. C’est pour cela que j’ai préféré sortir. Mais normalement, tout va bien du point de vue des ligaments. Les nerfs sont peut-être un peu touchés mais rien de grave. Ils ont même hésité à me faire revenir sur le terrain. Mais quand on voit des joueurs comme Frédéric Michalak et Matt Giteau sur le terrain, ce n’est pas vraiment la peine. C’est dommage parce que jouer ce match me faisait plaisir contre cette équipe et de retrouver la coupe d’Europe.

Serez-vous opérationnel pour le déplacement à Cardiff ?

J.W: J’espère, oui. En ce moment, je me sens vraiment bien. Donc on va voir mais franchement, s’il faut que je joue, je serai disponible.

Avez-vous été surpris par cette seconde période, après la première qui avait été magnifique?

J.W: On savait dès le début que Glasgow était une très, très bonne équipe, capable de jouer de partout. La plupart sont en équipe d’Écosse! Ils sont aussi premiers en Ligue celte. On leur accordait, avec raison, beaucoup de respect. Cela s’est vu dans notre préparation et nos attitudes. Ensuite, il est difficile pour moi de juger. Je n’étais pas sur le terrain en deuxième mi-temps. Je crois qu’on a un peu perdu confiance en notre défense. Sur certains plaquages, on aurait pu faire mieux. On va chercher à retrouver un comportement plus professionnel, comme on l’était pendant les trente premières minutes.

Il y avait de l’envie de retrouver le niveau de jeu affiché en première période et plus entrevue depuis la réception du Racing?

J.W: On a toujours cette envie, cet état d’esprit. Mais pour y parvenir, il faut mettre de la vitesse, du rythme. Ce n’est pas toujours possible. Cela peut dépendre de l’arbitrage, des libérations dans les rucks. Il faut que tout le monde soit précis pour pouvoir ouvrir un espace pour le mec à côté. C’est le secret. Dans un premier temps, on a réussi à trouver cette précision. C’est une question d’énergie collective, de connexions à trouver sur le terrain.

 - Midi Olympique@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |