Gear - Toulouse Saracens - 12 janvier 2014 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

H Cup - On a retrouvé le vrai Toulouse...

On a retrouvé le vrai Toulouse...

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 13/01/2014 à 17:35 -
Par Clément Mazella - Le 13/01/2014 à 17:35
Discipliné, impérial en défense, précis au pied, tranchant en attaque… Toulouse a livré l’une de ses meilleures partitions de la saison face aux Saracens.

Toulouse a répondu présent. Pour son premier tournant de la saison. Face aux Saracens, dimanche, les Haut-Garonnais ont même rendu l’une des meilleures copies, après celle à Twickenham face… aux Saracens. Une formation qui a su motiver les Toulousains. Après cinq journées, ils ont même déjà leur billet en mains pour les quarts de finale, après avoir notamment remporté leurs deux confrontations face à leur principal rival de la poule 3. "On n’a pas joué une équipe banale. C’est quand même les Saracens, une équipe qui domine de la tête et des épaules le championnat d’Angleterre", lâchait Novès, pour accentuer encore un peu plus la performance des siens. Il faut le reconnaitre, Toulouse a livré un match de haut niveau, digne des phases finales. "La victoire des Toulousains est vraiment méritée car, eux, ils ont très bien joué ce match très important", reconnaissait l'entraîneur des Sarries, Mark McCall.

Son succès, Toulouse l’a construit principalement sur trois axes. Le premier: sa défense. Physiquement, les coéquipiers de Louis Picamoles ont répondu présent au défi imposé par des Anglais joueurs et qui avait décidé d’imposer leur rythme en monopolisant le ballon (58% de possession). Les Toulousains n’ont raté que 8% de leurs plaquages (contre 24,5% aux Anglais !). Deuxièmement, les hommes de Novès ont régné dans les phases de jeu au sol. Les Saracens ont perdu onze munitions dans ce domaine et se sont fait pénaliser à plusieurs reprises pour des ballons gardés. Enfin, Toulouse a su garder ses nerfs, point clé dans les rencontres de haut niveau. Seulement cinq pénalités concédées contre douze pour son adversaire. "Nous avons été très rigoureux défensivement. Nous les avons étouffés méthodiquement durant quatre-vingt minutes. Ce n’est pas évident d’être aussi performant en défense tout en gardant cette discipline. C’est cela qui nous a permis de gagner", savourait Thierry Dusautoir.

Onze franchissements, vingt-quatre défenseurs battus

Toulouse s’est donc réveillé en ce début d’année 2014. Car depuis la fin des tests internationaux en novembre dernier, le club haut-garonnais marquait le pas. Manquant de fraîcheur et d’efficacité offensive. Dimanche, ce n’était plus le cas. Certes, les Toulousains n’ont pas marqué d’essais, laissant ainsi une petite ombre au tableau. Mais indéniablement, ils ont retrouvé de l’allant et de la vitesse. Onze franchissements, vingt-quatre défenseurs battus… les chiffres sont vraiment positifs. "C’est une grande performance. On peut être heureux et fier", saluait Novès. "Cela valait le coup de s’employer comme ça", rajoutait Dusautoir.

Toute la semaine, les Toulousains s’étaient employés lors des entraînements pour préparer ce match décisif. Novès confirmait en conférence de presse: "On avait l’impression d’être en sélection nationale. Tous les joueurs étaient vraiment concernés et concentrés pour cet évènement". Désormais, Toulouse peut se montrer plus serein pour aller chercher un quart à domicile. Ce qui ne sera pas du luxe vu le plateau… "Nous avons notre destin en mains. Il ne faut pas galvauder le déplacement aux Zebre car une victoire nous donnerait l’opportunité de recevoir", soulignait Yannick Nyanga. Un quart à domicile, Toulouse n’a plus connu ça depuis la saison 2009-2010. Cette saison-là, il avait remporté la compétition…

 
 

commentaires


  • Mickaeldenice0622/02/2014 14:25

    L'important c'est de gagner quelque soit la maniérè, je suis d'accord avec ça, Mais n'employons pas des mots qui sont hors sujet :)

  • stou111415/01/2014 16:44

    faux mec ASM invaincu a domicile depuis bien longtemps

  • stou111415/01/2014 16:40

    certe mais on sent qd méme qu il peut etre dangereux et faire la difference a chaque fois pr vincent clerc se sa deuxieme blessure serieuse au genou et vu son age il faut voir je l ai pas trop suivi ses dernier temps jai pas d info