Article
commentaires
Coupe d'Europe

Coupes d'Europe - Les diffuseurs BT et Sky en négociations avancée


Par Fabien Pomiès
Dernière mise à jour Le 14/02/2014 à 13:25 -
Par Fabien Pomiès - Le 14/02/2014 à 13:25
Les diffuseurs BT et Sky en négociations avancéeLes diffuseurs britanniques British Telecom (BT) et Sky sont proches d'un accord qui pourrait mettre un terme au blocage des réformes des Coupes d'Europe, affirme le quotidien The Daily Telegraph dans son édition de vendredi.

La question des droits télévisuels constitue pour le moment la principale pierre d'achoppement dans les négociations sur le futur des compétitions: l'ERC, organisateur des tournois actuels, a signé un contrat avec Sky tandis que les clubs anglais ont dans le même temps paraphé un accord avec BT offrant l'exclusivité pour leurs matches sur la scène continentale. Selon The Telegraph, le président de la Fédération anglaise (RFU) Ian Ritchie joue depuis deux jours le rôle d'intermédiaire entre BT et Sky pour tenter de trouver une issue à l'impasse.

"Jeudi soir, les négociations se poursuivaient pour décider quelle part aurait chaque diffuseur dans le nouveau contrat, mais la répartition des matches impliquant les clubs anglais sera certainement la clé de voûte d'un accord", souligne le quotidien britannique. The Telegraph, qui évoque des "négociations avancées", rappelle toutefois le caractère exacerbé de la rivalité entre les deux opérateurs depuis que BT a remporté les droits d'une partie du championnat de football anglais en juin 2012. Mais un compromis entre les deux parties éviterait de nombreux rebondissements devant les tribunaux et ouvrirait grand la porte à la tenue des compétitions l'an prochain. Mercredi, une réunion des six Fédérations majeures européennes et des clubs français, anglais et gallois s'est tenue dans un aéroport près de Paris, et a été qualifiée de "positive et constructive" par les participants.

Ce rendez-vous marquait une accélération des pourparlers, après quatre mois d'enlisement et plus de dix-huit mois de conflit. Il semble ainsi que les contours des prochaines compétitions soient presque définitivement dessinés, tant au point de vue de la structure organisatrice (le Comité des six nations), du format (20 clubs pour le tournoi principal au lieu de 24), de la répartition des revenus, du mode de qualification que de la gouvernance (pouvoir accru des clubs pour la gestion des droits commerciaux).

 
 

commentaires


  • hugo133401/04/2014 14:21

    Excatement! il se trouve que la France avait aussi des intérêts dans les revendications Anglaises et les a defendu . La France a eu ce qu elle voulait, maintenant il n y plus qu aux anglais a faire leur affaire avec ces contrats télé et puis c'est réglé!

  • Timbermatt17/02/2014 09:49

    Enfin sans être chauvins, les Anglais voulaient ce que les Français voulaient + de l'argent en + via leur nouveau diffuseur (Tout comme le dit djamel). M'enfin passons, je n'approuve pas forcement non plus les manip' de Goze :). Entre supporters Rochelais, sans rancune ;)

  • djamel3514/02/2014 16:21

    Comme je t'ai répondu sur l'autre commentaire, moi ce qui me donne la nausée c'est "les clubs français ont baissé leur pantalon dès qu'ils ont eu ce qu'ils voulaient". Il y avait des revendications communes qui ont été satisfaites. Je ne vois pas au nom de quoi il aurait fallu rester dans une position impossible juste parce que la RFU avait signé avec BT. En l'occurrence, la trahison de base elle est là. (pour ce qui est des Anglais qui ont toujours ce qu'ils veulent, on remarquera que dans le rugby, c'est pas tout à fait faux. Après il faut se souvenir qui a inventé ce sport et l'accepter mais ce n'est pas pour autant qu'il faut être dupe).