Coupe d'Europe - - Toulouse

6e journée H Cup, Zebre-Stade toulousain- Toulouse: Faut pas gâcher…

Zebre6 - 16Stade Toulousain

Vainqueurs autoritaires des Saracens le week-end dernier (21-11), les Toulousains ont l’opportunité de s’assurer un quart de finale à domicile en s’imposant avec le bonus chez les Zebre.

 
Faut pas gâcher… - Rugby - Coupe d'EuropeIcon Sport
 

Si le propre du piège est de se faire surprendre alors les Zèbre n’ont aucune chance. Non, messieurs les Italiens, le Stade toulousain ne fera aucun complexe de supériorité. "Le staff nous a alerté sur une possible décompression mais qu’ils ne comptent pas trop sur ça", annonce d’abord Yohan Montés. "On ne va les prendre de haut" renchérit Sébastien Bézy qui sera titulaire à la mêlée en lieu et place de Vermaak après cinq semaines sans jouer. Preuve de l’importance de la rencontre, le staff toulousain a reconduit sept des huit hommes du pack (Tekori pour Albacete en 2e ligne) et seuls Fickou et Clerc, dont se sera le grand retour après neuf mois d’absence (genou), font leur rentrée dans les lignes arrières. "Il est important de continuer à travailler dans la continuité", expliquait jeudi William Servat.

Une équipe largement à leur portée…

Pour éviter "tout relâchement", le staff a beaucoup insisté dans la semaine sur les dix premières minutes du match aller (38-5) quand "ils avaient confisqué le ballon" se souvient Dusautoir. Mais comme le Zèbre n’est pas un lion et que les Toulousains ne sont pas des ânes, tous savent aussi que les Italiens n’ont jamais gagné un match de H Cup en onze tentatives et qu’ils se sont déjà inclinés face au Saracens (10-39, bonus offensif) et face au Connacht (6-33) dans leur antre. Si en dix-sept matches cette saison, les Italiens n’ont connu que deux fois l’ivresse de la victoire, c’est sans doute aussi parce qu’ils leur manque quelque chose.

Constance quand je te tiens…

Peu importe pour Dusautoir puisque, lui, ce qui l’intéresse "c’est notre jeu". Après deux belles victoires face à Clermont (19-12) et aux Saracens, "il faut enchaîner" martèle-t-il. "Il va falloir autant d’investissement que lors de nos deux derniers matches. On a réussi à redresser la barre et maintenant il faut continuer avec ce même sérieux", rajoute le capitaine. Si ce dernier a évoqué une "prise de conscience collective" après la déroute subie à Bayonne, le 29 décembre dernier (13-21), il attend désormais "de la constance dans la performance".

Sept sur huit à domicile…

Le quart à domicile passe par là. "C’est important pour nos finance mais aussi sportivement", explique un Dusautoir qui, comme ses copains "Bleus" (Picamoles, Huget, Médard, Nyanga, Doussain, Maestri), laissera ses coéquipiers à l’issue du voyage en Italie pour se projeter sur le Tournoi. "Et c’est mieux de l’aborder avec le sentiment du devoir accompli" jure le capitaine tricolore. C’est mieux aussi de recevoir en quart ; et là ce sont les statistiques qui le disent: l’occasion s’est déjà présentée huit fois pour le Stade toulousain et seul le Leinster, en 2006 (35-41), est parvenu à le priver du dernier carré. "On s’est donné les moyens de s’offrir un quart de finale à domicile et se serait dommage de galvauder cette opportunité", estime ainsi Servat. "C’est un match très important et si le staff a fait son boulot en nous le rappelant, je crois que l’ensemble des joueurs en était déjà convaincu", conclut pour sa part Bézy dans un sourire. Carnassier…

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |