Lacombe - Racing Llanelli - 10 janvier 2014 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

5e journée H Cup - Racing Métro-Llanelli (13-19) - Le Racing n'aime pas l'Europe

Le Racing n'aime pas l'Europe

Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 10/01/2014 à 23:30 -
Par Fabien Pomiès - Le 10/01/2014 à 23:30
Plus puissant mais pas du tout inspiré, le Racing s'est incliné à domicile face à Llanelli (13-19) et quitte définitivement la H Cup par la petite porte.

On nous promettait une révolution offensive au Racing Metro. Il n’en fut rien ce vendredi soir à Colombes, où les hommes du duo Labit-Travers ne sont pas parvenus à venir à bout d’une équipe de Llanelli réputée faible. Derniers de la poule 2 avant ce match, les Racingmen avaient à cœur de retrouver des sensations après leur faux pas à Oyonnax. Stériles en attaque, les Ciel et Blanc, qui présentaient pourtant une équipe intéressante sur le papier, n’ont jamais su trouver la solution. La faute à une certaine impatience, et à de nombreuses fautes de main. Défaits 13-19 à domicile, les Franciliens, presque éliminés de la H Cup avant la rencontre, sont renvoyés à leurs interrogations.

Auteurs d’un essai rapide (8e) après un enchaînement de bonne facture, on pensait les Racingmen bien partis pour tuer rapidement ce match et retrouver de la confiance en vue de la suite de leur saison. C’était sans compter sur la belle résistance de Scarlets bien organisés, un brin tricheurs en mêlée fermée et emmenés par un triangle d’attaque opportuniste. Priestland concrétisait chaque période de domination et chaque erreur francilienne, pour permettre aux siens de rester au contact du Racing à la mi-temps (10-6).

Andreu: "Encore un match de perdu"

Incapables de créer de l’avancée, les coéquipiers de Jonathan Sexton ont fait preuve d’impatience en seconde période en n’insistant pas assez devant. Les Gallois, pour leur part, ont envoyé du jeu au large sur chacun de leurs lancements, mettant la défense du Racing en difficulté sur le premier temps de jeu. Les Scarlets, qui restaient pourtant sur six défaites de rang, signent au stade Yves-du-Manoir de Colombes une victoire pleine de pragmatisme et de réalisme.

"Encore un match de perdu, voilà". C’est en ces termes lapidaires que Marc Andreu s’est exprimé au micro de nos confrères de Sport+ au coup de sifflet final. Il n’y avait rien à ajouter, visiblement. Malgré les changements effectués au cours du deuxième acte, le Racing n’a jamais été réellement en mesure de prendre le dessus dans ce match des mal classés. Nous sommes en 2014, et les hommes du président Jacky Lorenzetti n’y arrivent toujours pas. Pire, ils chutent à domicile face à l’une des plus mauvaises défenses de H Cup, à l’occasion d’une rencontre qui devait être un nouveau départ.

 
 

commentaires


  • ovalus7711/01/2014 13:49

    J'ai un peu peur que ce soit le '1'. Faut pas se voiler la face, les joueurs viennent en top14 pour le pognon. D'autant qu'on parle de Sexton qui effectivement est décevant, mais si tu regardes bien, de toutes les stars qui ont débarqué dans le top14 cette saison, combien ont crevé l'écran ? J'ai beau chercher, je ne vois pas, ceux qui ont crevé l'écran sont plutôt des joueurs arrivés sans fracas ni salaire mirobolant.

  • ovalus7711/01/2014 13:42

    Ça fait une semaine ...

  • DH9611/01/2014 12:34

    Je suis quand même surpris pour Sexton. Le mec marchait littéralement sur l'eau avec le Leinster. Cet été encore, il a été brillant avec les Lions Britanniques. Comment se fait-il qu'il soit aussi mauvais avec le Racing ? 2 hypothèses : 1- Il ne joue qu'à 50%, histoire de ne pas se blesser ni se fatiguer car son séjour en Top14 n'a pour but que de remplir son compte en banque (certains joueurs disent "penser à sa famille" mais c'est pareil) 2- Les deux Laurent ne savent pas utiliser leur effectif pour qu'il puisse jouer comme il en a l'habitude. Mais dire que Sexton est une bille, c'est ridicule : c'est le meilleur 10 européen des ces 5 dernières années. Et dire que les 2 Laurent sont mauvais l'est tout aussi : ils ont amené Montauban de la ProD2 à la HCup (on avait manqué d'un rien de gagner chez le grand Munster de l'époque d'ailleurs) et Castres au titre de champion de France. S'ils sont mauvais, 80% des entraîneurs du Top15 sont indignes d'être éducateurs en 1ère série.