Camille Lopez - septembre 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

1e journée H Cup 2013-2014 - Gloucester-Usap (27-22): Que de regrets pour Perpignan...

Que de regrets pour Perpignan...

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 12/10/2013 à 21:56 -
Par Rugbyrama - Le 12/10/2013 à 21:56
S'ils ont longtemps fait la course en tête, les Catalans ont finalement perdu à Gloucester, à cause d'une fin de match manquée (27-22). Rageant.

Un match à deux visages. C'est l'impression que laisse ce samedi soir le premier déplacement de l'USAP dans cette Heineken Cup 2013-2014. Autant les Perpignanais ont semblé conquérants, sûrs de leur fait, imposants physiquement en première période, l'image renvoyée par la seconde est celle d'une équipe acculée, à bout de souffle et au bord de la rupture. À bout de souffle certes, mais jamais à court de courage. Car les Catalans ont rendu une copie héroïque en défense, avec notamment une troisième ligne au four et au moulin, et un Sébastien Taofifenua en fer de lance. Il n'aura finalement manqué que dix minutes à l'Usap pour, enfin, vaincre le signe indien. Au final, cette défaite 27-22 à Gloucester va laisser bien des regrets aux hommes de Marc Delpoux, qui ont dû se contenter du point de bonus défensif. Un moindre mal.

Perpignan démarre fort, Gloucester à l'usure

La première mi-temps voyait les Catalans marquer et prendre le score très rapidement: dès la première minute, une action de classe voyait James Hook pointer en coin le seul essai Sang et Or de la soirée. Avec un premier avantage de 7-0, et un pack souverain, Perpignan était lancé. Profitant d'une excellente gestion du jeu de la charnière Durand-Lopez, l'Usap prenait les commandes du match. Avec un James Hook en réussite au pied (17 points) et une paire de centres, Mafi-Benvenuti, remuante, on voyait la victoire se dessiner. Et l'avantage au score de 7 points à la mi-temps (13-6), ne donnait aucune raison de ne pas y croire.

D'autant que Gloucester a manqué beaucoup d'occasions de scorer. Avec deux essais refusés logiquement à ses joueurs, le public britannique faisait la grimace. Il a pu admirer toutefois la réaction d'orgueil de Mike Tindall et sa bande en seconde mi-temps. Une période dominée de la tête et des épaules, avec des relances de loin et un rythme soutenu. Jimmy Cowan (46e, 16-13 pour Gloucester) et Johnny May (75e, 24-22) pointaient dans l'en-but catalan, et Gloucester livrait toutes ses forces dans la bataille.

Malgré James Hook (deux pénalités et un drop de 40 mètres), Perpignan flanchait physiquement et faisait montre d'indiscipline. Après un carton jaune à Nicolas Durand pour hors-jeu, c'est Lifeimi Mafi qui se voyait expulsé pour un placage "cathédrale". Une action qui n'était pas sans rappeler celle du Toulousain Florian Fritz quelques saisons plus tôt, déjà en Angleterre, et déjà pour la même sanction. À quatorze contre quinze, les joueurs de l'Usap finissaient de s'épuiser en défense, sans pouvoir éviter une défaite devenue inéluctable. Mais que de regrets... car Perpignan a longtemps semblé tenir son match. Il n'aura finalement manqué que dix minutes. Dix minutes qui ne pardonnent pas en coupe d'Europe.

 
 

commentaires


  • elburru2121015/10/2013 09:48

    Bonjour, je viens de revoir les images au ralenti du plaquage "cathédrale" de MAFI . Je ne suis pas d'accord avec la sanction et l'absence de commentaires. Les 2 joueurs sont en opposition pendant 2-3 secondes, et , MAFI prends le dessus physique en lui soulevant une jambe. Je suis d'accord que ce n'est pas sa première faute mais CE N'EST PAS UN PLAQUAGE DANGEREUX. Ou va t'on si le joueur doit reflechir a ne pas repousser trop fort un adversaire qui est sur ses appuis...

  • elpatou14/10/2013 22:01

    Et que mon voisin de palier , un prénommé Jésus, avait marché sur l'eau . Franchement ... ;-)

  • Nico Biral14/10/2013 21:43

    oui tout a fait, je ne fais que dire ma modeste opinion et confirmer tes dires ;)