Travers - Castres - 5 janvier 2013 - Icon Sport
 
Coupe d'Europe

Travers: "Castres a fait front"

Travers: "Castres a fait front"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 12/01/2013 à 11:57 -
Par Rugbyrama - Le 12/01/2013 à 11:57
Si son équipe est éliminée de la course à la qualification en H Cup, l'entraîneur des avants tarnais Laurent Travers retient avant tout l'abnégation de ses joueurs dans une situation rendue difficile par le forfait de Mike Coetzee au matin de la rencontre.
 

Le bonus défensif n'y change rien: le Castres Olympique sera bel et bien officiellement éliminé de la H Cup à la fin de la journée...

Laurent TRAVERS: Avec treize points, il ne faut pas se le cacher, nous n'avons plus beaucoup de chances de nous qualifier.

Bien que dominée dans la possession du ballon, l'équipe a tout de même su s'accrocher et faire preuve de valeurs pour rester dans la partie. Cela suffit-il à votre satisfaction ?

L.T: En effet, du côté des satisfactions, on retiendra surtout l'aspect défensif, l'état d'esprit et de la fierté manifestée par les joueurs. Northampton avait besoin d'inscrire quatre essais et avait entamé la rencontre dans cette intention, et dans ces conditions, garder notre en-but inviolé dans cette atmosphère est un gros point positif.

Néanmoins, le CO vient de concéder sa troisième défaite de rang... A quoi l'attribuez-vous ?

L.T: En début de match, l'équipe n'a pas su conclure ses temps forts. Nous avons réussi à les placer dans le doute, aux dires de leur entraîneur, mais avons manqué d'efficacité pour traduire cette domination au score. Ensuite, nous avons manqué de précision, notamment dans le secteur du jeu au pied. Contre une équipe du calibre de Northampton, cela ne pardonne pas.

Du point de vue de la conquête, votre alignement a mis beaucoup de temps à s'adapter à celui des Anglais...

L.T: Notre touche a été contrariée en début de match, mais nous avons bien su réagir par la suite. Lorsque les Anglais ont tapé des pénaltouches en seconde période, nous avons réussi à les contrer. Au final, nous terminons la rencontre en positif dans ce secteur, avec trois ballons volés contre deux.

Le drame familial qui a frappé votre pilier au matin du match Mike Coetzee (le pilier sud-africain a eu l'immense tristesse d'apprendre, au matin du match, le décès de sa mère) a également un son influence...

L.T: La situation vendredi matin a pesé, bien sûr. Notre pilier droit Anton Peikrishvili a dû tenir 80 minutes, ou plutôt 70 puisqu'il a pris un carton, car nous n'avions pas de remplaçant. C'est pour cela que Yannick Forestier, qui devait débuter la partie, a finalement été placé sur le banc... Mais malgré cela, l'équipe a fait front. On parle souvent de famille dans le rugby, et ce soir (vendredi, NDLR) nous avons rendu hommage à celle de notre club. C'est pourquoi nous aurons à cœur de donner une bonne image du club la semaine prochaine lors de la réception de l'Ulster.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×