Coupe d'Europe

Toulouse: Le temps des regrets

Pour la quatrième fois de son histoire, Toulouse ne s’est pas qualifié pour les quarts de finale de la H Cup. Laissant beaucoup de déception au sein du groupe.

 
Toulouse: Le temps des regrets - Rugby - Coupe d'EuropeIcon Sport
 

Toulouse avait son destin en main. Mais, dimanche, sur la pelouse enneigée de Leicester, le quadruple vainqueur de la H Cup a craqué. Face à des conditions apocalyptiques et une formation anglaise très bien organisée sur les fondamentaux, les hommes de Novès ont pourtant tout tenté. En vain. McAlister et Beauxis n’ont pas réussi la moindre tentative de but et l’essai de Picamoles, refusé à la vidéo après une longue attente, aurait pu changer le scénario de la rencontre. En face, Leicester s’est montré d’un réalisme glacial, avec ce flegme britannique qui en laisse rageur plus d’un. Au final, Toulouse ne verra pas les quarts de finale de la H Cup. Pour la quatrième fois de son histoire. Une énorme désillusion pour les Toulousains. Sur les réseaux sociaux, bon nombre de joueurs n’ont pu cacher leur déception. "Quel dégoût", twettait le troisième ligne Grégory Lamboley. "Très déçu", écrivait le pilier Census Johnston alors que Yannick Nyanga y allait d’un sanglant "dégouté".

Dusautoir: "Notre élimination ne s’est pas jouée aujourd’hui"

Le capitaine toulousain, Thierry Dusautoir, pestait sur le manque d’efficacité. Car, pour lui, Toulouse s’est montré supérieur aux Tigers sur le plan du jeu. "Il  y a des regrets car on a fait un meilleur match que Leicester. On a été assez dominateurs dans l'ensemble. On n'a pas su concrétiser nos occasions. On a tenté malgré tout et on s'est créé des occasions, on a marqué un essai, il faut rester sur ça. Nous sommes un grand club qui saura tirer des leçons de cette élimination". Le troisième ligne international regrettait aussi les points laissés en route lors de l’ensemble des six matchs de poule. "Notre élimination ne s'est pas jouée aujourd'hui, si on avait toujours joué comme ça, on aurait terminé largement premier".

Novès: "Je n’en veux pas aux buteurs"

Le manager, Guy Novès, n’a pas voulu tomber dans la sinistrose avec cette élimination prématurée. Il a même voulu rester positif, mettant en avant la bonne prestation d’ensemble de ses joueurs. "Tout le monde a vu qu'on laisse près de 25 points en route. Le destin avait estimé qu'il ne fallait pas que le Stade toulousain aille en quarts de finale cette année. Mais ce que je retiens surtout, c'est que vous avez vu le vrai visage du Stade toulousain, même dans la défaite, une équipe qui s'est donné les moyens de marquer 30 points". En parallèle, Novès n’a pas voulu jeter la pierre à ses buteurs, en échec total sur la pelouse de Welford Road. "Il y a des jours où les buteurs font gagner une équipe et d'autres où ils ne le permettent pas, mais il ne la font jamais perdre. Un buteur, c'est fragile. Je suis sûr qu'ils s'en veulent énormément, mais moi je ne leur en veux pas du tout. Aujourd'hui on n'a pas gagné parce qu'ils sont passés à côté mais peut-être que demain ils permettront à l'équipe de vivre de beaux moments." Toulouse devra vite relever la tête. Et ne doit pas oublier que des échéances européennes l’attendent toujours début avril avec un quart de finale d’Amlin Cup contre Perpignan.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |