Matt GITEAU - 16.12.2012 - Toulon Sale Sharks - HCup 20122013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Toulon, un match pour l’Histoire

Toulon, un match pour l’Histoire

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 23/04/2013 à 10:02 -
Par Midi Olympique - Le 23/04/2013 à 10:02
Opposé aux Saracens, dimanche à Twickenham, le RCT aura l’occasion d’écrire l’une des plus belles pages de son histoire et de se qualifier pour la finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes.

En s’inclinant à la dernière minute contre une équipe de Grenoble qui restait sur six défaites de rang, force est de constater que Toulon n’a pas préparé au mieux la première demi-finale de H-Cup de son histoire. Pourtant, comme a aimé à le rappeler le président varois Mourad Boudjellal, le XV qui sera aligné à Twickenham n’aura que peu de similitudes avec l’équipe défaite au Stade des Alpes. Ainsi, dès le coup de sifflet final (et peut être même un peu avant), toutes les têtes toulonaises étaient tournées vers les Saracens. "On s’est donné le droit d’aller à Twickenham, on va préparer au mieux cette demi-finale car cela va être magnifique. C’est génial, ce sont des matchs qui font rêver tous les joueurs de notre effectif. Même pour ceux qui ont 80 capes internationales, c’est énorme" s’enthousiasme ainsi Olivier Azam, entraîneur des avants du RCT, sur le site du club.

Azam: "Celui qui le voudra le plus"

Également défaits ce week-end (28-23 à Gloucester) et avec une équipe beaucoup moins remaniée, les Saracens caracolent toujours en tête du championnat anglais. Après les avoir étudiés à loupe, Azam concède d’ailleurs que les failles dans leur jeu ne sont pas légion. "Le principal point fort de cette équipe, c’est la touche. Elle dispose du meilleur alignement du championnat anglais avec plus de 90% de réussite dans ce secteur. La défense est également un maillon fort même si dernièrement les Saracens se sont mis à proposer un jeu assez flamboyant en se découvrant davantage". Autre secteur clé de cette demi-finale: la discipline. En effet, pénalisés 16 fois, notamment à cause d’une mêlée en difficulté, les Toulonnais savent qu’il est difficile d’exister à l’échelle continentale en étant aussi souvent sanctionné. Toutefois, selon l’ancien talonneur de Gloucester le RCT a les armes pour s’offrir une finale à Dublin. "Il ne reste que les quatre meilleurs équipes d’Europe et on en fait partie. Nous avons aussi des atouts, une très bonne touche, un super buteur que tout le monde connaît. Je pense que ce match va se jouer sur pas grand-chose, des petits détails, c’est celui qui le voudra le plus qui va l’emporter".

Et pour être prêt le jour J, rien ne sera laissé au hasard cette semaine. L’adjoint de Bernard Laporte confirme à ce propos que "tout le monde est sur le pont", avec la rigueur comme leitmotiv. "La préparation c’est du boulot et de la minutie. Pour les joueurs c’est beaucoup de concentration durant les séances d’entraînement. De la rigueur et de la discipline". Pour Olivier Azam, la joie de la qualification serait rapidement effacée en cas de défaite dimanche. Aujourd’hui à 80 minutes du paradis irlandais de l’Aviva Stadium il rappelle que "le bonheur n’arrivera qu’à la fin du match. Si on gagne..."

 
 

commentaires


  • Haliax8326/04/2013 17:00

    allez le rugby francais ,malgré un calendrier un peu fou nous sommes encore là....

  • viktorlazlo25/04/2013 13:12

    allez Clermont, allez TOULON, offrez-nous une finale 100% française !!!

  • rugbysuisse25/04/2013 09:46

    se permettre d'associer le mot gestapo à un joueur de rugby est au-delà de l'acceptable, les mots ont un sens...on peut et doit rire de tout, mais pas avec tout le monde...et excuse moi, sur ce site le second degré est rare, le racisme et la xénophobie de bas étage est plutôt la norme et donc se permettre de nazi un joueur anglais n'est drôle ni au premier, ni au second degré...