Coupe d'Europe

Toulon: la voie royale

Si le RCT a parfaitement entamé la compétition avec trois succès, le club varois doit désormais poursuivre sur sa lancée pour assurer un quart de finale à domicile.

 
Toulon: la voie royale - Rugby - Coupe d'EuropeIcon Sport
 

"Nous avons réussi à les cadenasser sans être très inquiétés. Vu les conditions, le froid, la pluie, le vent, on s’est contenté d’occuper le terrain et de les pousser à la faute et cela a bien fonctionné". Les propos d’Olivier Azam, entraîneur en charge des avants du RCT, sont empreints de sérénité. Il faut avouer que la victoire décrochée par Toulon à Sale (6-17), samedi dernier, a placé les Varois dans des dispositions idéales avant les matchs retour de cette poule 6. Déjà vainqueurs à Cardiff (14-22), les Toulonnais s’apprêtent désormais à recevoir leurs adversaires anglais et gallois pour un seul déplacement d’un peu plus de 200 kilomètres seulement, à Montpellier… Autant dire que le plus dur est fait et qu’avec 13 points engrangés, le RCT se positionne comme l’un des grands favoris pour recevoir son quart de finale à Mayol. Outre Toulon, encore quatre équipes ont réalisé pour l’instant un sans-faute: Toulouse (13 points), Clermont, l’Ulster et les Harlequins (14 points). Les quatre tickets gagnants devraient logiquement être attribués à quatre de ces cinq formations.

Poursuivre le sans-faute

L’objectif des trois prochaines échéances européennes sera donc de valider le travail accompli jusqu’ici pour ne pas louper le coche, comme le confie Olivier Azam au site internet du club: "Nous n’avons pas vraiment le droit à l’erreur car dans les autres groupes, certaines équipes réalisent également un bon parcours". Ce Toulon qui veut tout gagner, et qui y parvient presque depuis le début de saison (seulement deux défaites, à Toulouse et Clermont), garde toutefois la tête froide: "Nous sommes des compétiteurs, avec l’envie de gagner tous les matchs, mais on sait que c’est très dur. En face, il y a des équipes de haut niveau, qui ne sont pas là pour faire de la figuration. Il faut toujours s’accrocher, encore plus en coupe d’Europe avec un arbitrage différent. On veut s’installer dans la durée, mais pour ce faire, il faut beaucoup de travail et d’humilité et depuis le début de la saison, c’est notre marque de fabrique", conclut Azam. Un état d’esprit qui devrait tout de même permettre à ses troupes de voir loin.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |