Mathieu Bastareaud - Toulon grenoble - 1 decembre 2012 - AFP
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Toulon, la balle de break

Toulon, la balle de break

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 08/12/2012 à 10:56 -
Par Rugbyrama - Le 08/12/2012 à 10:56
Balle de break pour les Toulonnais, leaders de leur poule avec deux succès en autant de journées.

L'ENJEU

Un break définitif ? Pas encore, mais presque. Voilà en clair ce qu’iront chercher les Toulonnais, ce samedi sur la pelouse de Sale. Déjà vainqueurs sur la pelouse de Cardiff et premiers de la poule 6 avec 9 points, soit cinq de plus que leurs adversaires du jour, les Varois seront tout proche d’une qualification pour les quarts de finale s’ils venaient à empocher un deuxième succès à l’extérieur. Ils auraient même fait un bon pas vers un quart à domicile. Reste à passer de la théorie à la pratique.

L'EQUIPE

Pour se convaincre des ambitions du RCT dans cette H Cup, il suffit de jeter un œil sur la composition d’équipe arrêtée par Bernard Laporte. A l’instar de Clermont et Toulouse, c’est bien la grosse armada qui est lancée dans la bataille européenne. Revenu de blessure, Rudi Wulf débutera la rencontre à l’aile. Au centre, Mathieu Bastareaud confirme son influence grandissante sur le jeu de son équipe et enchaîne une cinquième rencontre en tant que titulaire. Devant, à noter l’association en troisième ligne, pour la troisième fois de la saison, de Fernandez Lobbe et Masoe, le premier évoluant en 7 et le second en 8 avec la possibilité de varier selon les lancements de jeu. Une configuration qui pousse le capitaine Joe Van Niekerk hors du groupe, Gunther prenant place sur le banc.

LA STAT

3.- Dans le XV de départ du RCT ce samedi, trois joueurs ont porté, au cours de leur carrière, les couleurs des Sharks de Sale. Il s’agit de Sébastien Bruno, Juan-Martin Fernandez-Lobbe et Andrew Sheridan. Sur l’ensemble de la feuille de match, ils sont neuf à avoir déjà joué dans le championnat anglais (Delon et Steffon Armitage, Nick kennedy, Simon Shaw, Jonny Wilkinson, Carl Hayman, en plus des trois précités).

Lé.F