Bastareaud - Cardiff Toulon - 21 octobre 2012 - AFP
 
Coupe d'Europe

Toulon taillé pour l'Europe

Toulon taillé pour l'Europe

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 21/10/2012 à 16:06 -
Par Rugbyrama - Le 21/10/2012 à 16:06
Pragmatique, efficace et supérieur dans l'engagement physique, Toulon s'impose à Cardiff (22-14) et s'ouvre une voie royale vers la qualification.
 

Toulon en patron. L’expression finit par devenir redondante mais sied bien aux Varois qui ont fait chuter Cardiff sur ses terres (22-14). Deux ans après avoir perdu une finale d’Amlin Cup contre les Blues, le RCT a prouvé - si besoin était - qu’il avait pris une toute autre envergure. C’est aujourd’hui un prétendant sérieux au sacre européen même si Mourad Boudjellal attend d’abord la consécration de ses investissements sur le sol français, en Top 14. En championnat comme en Coupe d’Europe, les hommes de Bernard Laporte soignent en tout cas leurs débuts. Avec deux succès et un bonus offensif, ils trônent en tête de la poule 6 et aborderont la double confrontation avec Sale sereinement en décembre.

Toulon en patron donc. Car le club varois a déjà écarté de la course à la première place Cardiff et ses internationaux vainqueurs du grand chelem cette année. Les Warburton, Halfpenny, Roberts, Davies et Cuthbert avaient pourtant bien entamé la rencontre en marquant dès leur première action. En un temps de jeu, l’arrière Leigh Halfpenny avait profité du mauvais placement défensif du RCT (5-0, 3e). Plutôt que de paniquer, Toulon déroulait son plan de jeu: confisquer le ballon, châtier les Gallois dans l’axe et maîtriser le rythme du match. Des desseins qui leur permettaient de dominer outrageusement les vingt-cinq premières minutes. Le pied gauche de Jonny Wilkinson leur offrait l’avantage au score (5-6, 15e) en même temps que leurs nombreuses fautes de main empêchaient toute échappée au tableau d’affichage.

Où s’arrêteront les Toulonnais ?

Les Cardiff Blues mettaient alors la première fois la main sur le ballon à l’approche de la demi-heure de jeu et viraient à la pause avec un point d’avance, acquis grâce à un sens du réalisme plus aiguisé que celui des Toulonnais (8-6, 40e). La maturité du RCT s’étalait alors pour poursuivre son travail de sape sans paniquer. "Wilko" passait deux nouvelles pénalités pour donner un peu d’air aux siens à l’heure de jeu (8-12). Matt Giteau jouait le rôle de l’assommoir en créant les premières brèches dans la défense galloise. La propension de Michalak à accélérer le jeu faisait le reste et Steffon Armitage, dont l’abattage fut encore impressionnant, concluait la percée de son centre australien (11-19, 65e).

Le dernier quart d’heure sera géré… en patron. Toulon, grâce à un alignement autour de Suta enfin dominateur, privait les Blues de munitions pour se préserver d’une fin de match échevelée. Wilkinson, lui, ôtait aux Blues le point de bonus défensif de la consolation. Toulon est en tête en Coupe d’Europe comme en Top 14. Et n’a pas fini d’impressionner tant sa profondeur de banc (nouveauté de la saison) leur permet d’envisager une année exceptionnelle. Mayol en frémit déjà.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×