William Servat - 09.08.2012 - Toulouse / Racing Metro 92 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Servat: "Ma carrière est bien terminée"

Servat: "Ma carrière est bien terminée"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 06/12/2012 à 16:44 -
Par Rugbyrama - Le 06/12/2012 à 16:44
William Servat, l’entraîneur des avants toulousains, est revenu sur son rôle d’entraîneur-joueur et certains cas particuliers de son effectif, comme Christopher-Eric Tolofua ou Maxime Médard, à deux jours de la réception des Ospreys.

Avec les retours de Gary Botha (blessure) et de Christopher-Eric Tolofua (suspension), allez-vous retrouver votre rôle d’entraîneur?

William SERVAT: En effet, je serai ce week-end dans la position qui est la mienne depuis le début de la saison, celle d’entraîneur. C’est tout à fait cohérent avec la requalification de Christopher (Tolofua, NDLR), qui sera sur le banc, et la titularisation de Gary (Botha, NDLR).

Comment vivez-vous cette situation, qui vous amène à rechausser les crampons de temps en temps ?

W.S.: Avec beaucoup de plaisir! La seule rencontre à laquelle j’avais répondu favorablement à l’avance était celle des Barbarians (face au Japon, NDLR). Les conditions ont fait que je n’ai pas forcément eu le choix. Contre le Stade français, j’ai appris le samedi matin que je jouerai le samedi après-midi…Ce n’était pas prévu, ma carrière est bien terminée. Mais je prend du plaisir à partager ces moments-là avec mes coéquipiers, c’est le principal !

Avez-vous parlé à Christopher-Eric Tolofua de sa suspension, qui l’a privé de tournée avec les Bleus?

W.S.: Nous en avons discuté. Il s’est sanctionné lui-même en réalisant ce plaquage, mais rares sont les joueurs qui possèdent de telles qualités. C’est pour cette raison qu’il reviendra très vite et continuera à progresser. On pardonne souvent aux jeunes, mais il commence à avoir de l’expérience, il a les idées claires et s’est donné les moyens de bien revenir car c’est un grand travailleur. Il en sera récompensé ce week-end en faisant partie du groupe.

A la suite du match face à Clermont, sur quel secteur avez-vous appuyé cette semaine pour préparer la réception des Ospreys?

W.S.: La récupération ! Dans la continuité de la tournée de novembre et de la semaine passée, beaucoup d’organismes sont fatigués, il y a des petits bobos, des blessures…Nous avons fait notre premier entraînement collectif de la semaine aujourd’hui (jeudi, NDLR) à quinze seulement et avec des éléments qui ne couraient qu’à 70%…

Comment jugez-vous le retour de Maxime Médard depuis deux rencontres après huit mois d’absence?

W.S.: Très bon ! Il a montré qu’il a beaucoup travaillé durant sa blessure, qu’il a prise très au sérieux. Il s’en est servi comme un tremplin, pour se densifier et revenir peut-être encore plus fort qu’avant. Il l’a prouvé lors des derniers matchs. Maintenant, quelques repères collectifs supplémentaires lui feront aussi du bien.