Yohann Artru - Montpellier - 11 janvier 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Sale-Montpellier (6-27) - Montpellier comme un grand

Montpellier comme un grand

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 12/01/2013 à 10:53 -
Par Rugbyrama - Le 12/01/2013 à 10:53
Appliqué et efficace, Montpellier s'est sorti du piège tendu par Sale et a même décroché le bonus offensif (27-6). Le MHR peut rêver d'un quart de finale.
 

Montpellier peut encore rêver. En empochant une très précieuse victoire bonifiée à Sale, les joueurs du MHR se sont offert un huitième de finale officieux à Toulon la semaine prochaine et restent plus que jamais en lice pour décrocher la première qualification de l'histoire du club en quart de finale de H Cup. Certes, les hommes de Fabien Galthié n'ont pas forcé leur talent sur la pelouse du Salford City Stadium mais ils ont su faire preuve d'efficacité. C'est la marque des grandes équipes, paraît-il. Ainsi, ils ne tardaient pas à inscrire le premier essai (Artru,10e). Alors que les Sharks étaient entrés dans les 22 mètres montpelliérains, les Cistes récupéraient la balle dans un ruck et relançaient. A l'issue d'une séquence de plus de trois minutes de jeu et 90 mètres plus loin, le jeune ailier venait parfaitement conclure un surnombre.

Malgré leur domination territoriale et dans la possession de balle, les Sharks, eux, ne trouvaient pas la faille dans le rideau héraultais. C'est leur manque de puissance qui leur coûtait cher... Terrassés en mêlée notamment, ils s'appuyaient sur la botte de leur ouvreur Daniel Cipriani pour coller au score en tirant avantage des pénalités sévères sifflées par M. Hodges à l'encontre du MHR autour des rucks. Les Français restaient très réalistes toutefois et à la sortie d'une mêlée introduction Cliff à quelques mètres de sa ligne, Beattie volait le ballon et marquait un nouvel essai en contre (33e).

Une mêlée dévastatrice

A la pause, rien n'était fait (12-6). Mais, toujours aussi dominateurs physiquement, les Montpelliérains insistaient dans l'axe et enfonçaient le clou dès la reprise. Par une pénalité de Paillaugue après un nouvel effort des avants en mêlée (47e) tout d'abord. Puis par un essai de Bérard suite à un très bon ballon porté sur touche, une percée de Fernandez et un relais de Nagusa (49e). Les coéquipiers de Fulgence Ouedraogo se lançaient alors en quête du bonus mais ne parvenaient pas à remettre la main sur la balle et laissaient les Anglais continuer de faire le jeu.

C'est une nouvelle fois de la mêlée que vint le salut: à la 74e, le jeu rebondissait à quelques mètres de la ligne après une percée de Combezou. Nagusa faisait une chistera pour Fernandez mais ce dernier commettait un en-avant sur la ligne. Sur la mêlée introduction Sale, les Montpelliérains obtenaient une nouvelle pénalité et enchaînaient les mêlées à cinq mètres... jusqu'à ce que l'arbitre gallois leur accorde un essai de pénalisation. Celui du point de bonus offensif. Et de la porte ouverte aux espoirs les plus fous.