Romain Millo-Chluski - Toulouse - 20 janvier 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Leicester-Toulouse (9-5) - Sortie de route pour Toulouse

Sortie de route pour Toulouse

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 20/01/2013 à 19:06 -
Par Rugbyrama - Le 20/01/2013 à 19:06
Dominateur mais devant faire face à la faillite de ses buteurs, Toulouse est éliminé de la H Cup après avoir perdu à Leicester (9-5). Quelle désillusion !

On y a longtemps cru, longtemps espéré. Mais malgré sa domination et ses belles intentions, Toulouse n'aura jamais réussi à revenir dans la partie. Rapidement mené au score après une pénalité de Toby Flood (7e), le champion de France a loupé plusieurs fois l'occasion de concrétiser ses temps-forts, la faute principalement à un jeu au pied défaillant. Que ce soit Lionel Beauxis, titularisé pour l'occasion, ou Luke McAlister, les buteurs toulousains n'ont jamais su régler la mire. Un manque criant de réussite qui aura eu raison de la supériorité des hommes de Guy Novès. Bien plus entreprenants que leurs homologues anglais, ils auraient dû rentrer aux vestiaires avec l'avantage au score. Louis Picamoles était à deux doigts d'inscrire un essai sur un bras-cassé rapidement joué mais impossible de savoir s'il avait réellement aplati (36e). Pendant ce temps, Leicester s'est contenté de subir et de profiter de la moindre opportunité offerte par les Toulousains. Par deux fois, Toby Flood à trouvé le chemin des poteaux (32e et 39e), et permettait aux Tigers de virer "largement" en tête, contre le cours du jeu. Et pourtant, même à ce moment-là, on se dit que Toulouse avait encore la place pour recoller.

Deuxième élimination en onze ans

Revenus sur le terrain avec les mêmes intentions qu'en première période, les coéquipiers de Thierry Dusautoir trouvaient enfin la faille. Sur une chandelle de McAlister, Mathew Tait ne parvenait pas à contrôler correctement le ballon. L'opportuniste Yoann Huget en profitait pour prolonger au pied et aplatir dans l'en-but (48e). On pense alors que le vent a tourné et que la réussite est enfin du côté des Toulousains. Mais Beauxis ratait la transformation...La suite de la rencontre n'est qu'un copié-collé du premier acte. S'appuyant sur une bonne défense, Toulouse a maitrisé les velléités adverses sans vraiment de soucis. Mais entre les approximations en touche, les en-avant provoqués par la neige et le jeu au pied catastrophique des buteurs (14 points laissés en route), le Stade toulousain a commis beaucoup trop d'erreurs. Pour la deuxième fois sur les onze dernières années, il voit sa route s'arrêter dès les phases de poule. Leicester, lui, a rempli son contrat. Les Anglais restent invaincus à domicile (22e match consécutif) et ont gagné le droit d'affronter Toulon en quart de finale.