Juan Imhoff - racing metro edimbourg - 8 décembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Le Racing-Métro reste dans le coup

Le Racing-Métro reste dans le coup

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 08/12/2012 à 21:27 -
Par Rugbyrama - Le 08/12/2012 à 21:27
En disposant difficilement des Ecossais d'Edimbourg, les Racingmen ont conservé toutes leurs chances de qualification pour les quarts de finale de H Cup.

L'espoir demeure pour le Racing-Metro. A cinq points des Saracens, leaders de la poule 1, les Racingmen ont réussi à déjouer le guêpier écossais en l'emportant face une équipe d'Edimbourg coriace. Des Ecossais pas vraiment récompensés et qui sont privés du point de bonus défensif.

L'entame de la partie donnait lieu à un réel round d'observation marqué par de multiples fautes, le temps sûrement de s'adapter au froid hivernal tombé sur le stade Yves-du-Manoir. Et cela se reflétait au score avec une pénalité de chaque côté. 3-3, balle au centre. Puis, forts d'une domination territoriale et profitant de la défaillance en conquête des Ecossais, les Franciliens mettaient la main sur cette première période, bien aidés par un Estebanez tranchant. Une domination récompensée par un essai de l'ailier Imhoff (19e, 8-3) et une pénalité de Barkley (30e, 11-3). De son côté, Edimbourg ne profitait pas vraiment des opportunités liées à l'indiscipline des Franciliens avec notamment des coups de pied ratés de Laidlaw. L'ouvreur réglait enfin la mire peu avant la mi-temps (40e,11-6). Alors que le Racing-Metro se montrait efficace en conquête, le score était loin d'être fait à la pause.

L'opportunisme francilien

Au retour des vestiaires, les Ecossais reprenaient la partie tambour battant. Tout au long cette seconde période, la défense francilienne, efficace et valeureuse, faisait le dos rond face aux coups de butoir de l'attaque d'Edimbourg. Pourtant, malgré cette hégémonie écossaise, ce sont bien les hommes de Gonzalo Quesada qui, opportunistes, marquaient les points au score via un essai de Ben Arous (60e, 16-6) et ce lors de l'une de ses premières incursions dans le camp adverse. Ne faisant pas toujours les bons choix et bien impuissante face à la solidité défensive du Racing, la province écossaise revenait malgré tout au score grâce une pénalité de Laidlaw (16-9). Mais c'était sans compter sur la précision de l'international français Maxime Machenaud (77e, 19-9) qui scellait la victoire des siens.

Même si le contrat n'est rempli qu'à moitié, le Racing-Metro tient sa revanche après la déconvenue de la saison dernière. Reste désormais à ne pas se reposer sur ses lauriers et confirmer cette victoire dès le week-end prochain en déplacement sur les terres écossaises du leur adversaire du jour. Un défi qu'il ne faudra pas prendre à la légère pour continuer à espérer disputer un quart de finale de Coupe d'Europe.