Tomas - Montpellier Cardiff - 15 décembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Julien Tomas: "Montpellier avait zéro pression"

Tomas: "Montpellier avait zéro pression"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 16/12/2012 à 11:34 -
Par Rugbyrama - Le 16/12/2012 à 11:34
Montpellier a gardé ses chances de qualification en prenant le bonus offensif devant Cardiff. Un accessit qui fait plaisir au demi de mêlée, Julien Tomas.

Derrière Toulon, qui semble intouchable au sein de la poule 6, Montpellier essaie de se faire une place au soleil. Pour sa seconde année au plus haut niveau européen, le MHR progresse. Et grandit. C'est indéniable. Une semaine après avoir réalisé un exploit en s’imposant à Cardiff, les Héraultais ont confirmé leur belle forme du moment. En pratiquant, comme toujours, un jeu d’attaque inspiré et bien léché, malgré l’absence de leur stratège, François Trinh-Duc. "Ce qui a été réalisé est excessivement positif. Sur un plan technique, ce qu'on recherche, c'est mettre l'adversaire en difficulté sur la largeur et sur la profondeur, aujourd'hui, c'était correct", souligne le directeur du rugby, Fabien Galthié.

Galthié: "Il nous manque un ou deux bonus"

Le MHR n’a pas dérogé à sa ligne de conduite et le gain du point de bonus offensif constitue une récompense logique pour un groupe qui a maîtrisé son sujet samedi soir à Yves-du-Manoir. "L'appétit vient en mangeant mais dans cette H Cup, il faut surtout prendre du plaisir. La victoire à Cardiff il y a une semaine nous a fait du bien, on apprend à chaque sortie. Tout n'a pas été parfait mais on a réussi à rester concentré 80 minutes. Et même avec le bonus offensif, on a continué à jouer, on avait zéro pression", lance, heureux, le demi de mêlée, Julien Tomas.

Avec treize points au compteur, Montpellier a son destin en main. Et peut toujours envisager une première qualification pour un quart de finale de H Cup. Pour autant, Fabien Galthié préfère tempérer. "Je pense qu'il nous manque un ou deux bonus pour y prétendre. Mais je suis mesuré car je ne veux pas qu'en cas d'échec, on ait un goût amer. Attention, on peut facilement faire moins bien..."