Coupe d'Europe

H Cup - Toulon-Leicester (21-15), homme du match - Wilkinson: Le bourreau des Anglais

Rugby Club Toulonnais21 - 15Leicester Tigers

Vingt-et-un points et un sans-faute au pied: l’ouvreur de Toulon, Jonny Wilkinson, s’est rappelé aux bons souvenirs des sujets de sa Majesté en faisant mal à Leicester.

 
Wilkinson, bourreau des Anglais - Rugby - Coupe d'Europe
 

L’équipe anglaise de Leicester est tombée face à Toulon. Punie en quart de finale de H Cup par l’un de ses compatriotes: Jonny Wilkinson. L’ouvreur anglais du RCT n’a pas fait de sentiments, notamment dans le domaine où il excelle: le jeu au pied. 100% de réussite dans ses tentatives de but (6 sur 6 aux pénalités) et l’ensemble des points marqués par son équipe pour assurer la première demi-finale de l’histoire de son club dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. La marque des grands. Des très grands mêmes.

Son duel avec Toby Flood, son successeur au sein du XV de la Rose, était attendu au plus haut point. "Ce sera génial. En dehors des terrains, nous sommes de bons amis et je suis sûr que ce sera amusant de jouer contre lui", avait déclaré dans la semaine l’ouvreur des Tigers. Il n’a pas manqué de piment. Mais voilà, la sobriété de Wilkinson a payé au final. Même malgré un début de rencontre quelque peu fébrile avec un renvoi tapé directement en touche et un en-avant dans ses 22m qui aurait pu avoir de lourdes conséquences.

Wilkinson garde son calme

Pendant ce temps, Flood se distinguait, démontrant lui aussi une belle efficacité au pied (9-0 après 20 minutes de jeu). Sans paniquer, «Sir Jonny» a remis de l’ordre dans son jeu. Et sa montée en puissance coïncida avec la domination varoise après la demi-heure de jeu. Lucide, il décida d’occuper au mieux le terrain en seconde période. Avec succès puisque les statistiques sont largement favorables au RCT dans ce domaine après la pause (60%-40%).

Pas avare d’efforts également sur le plan défensif, Wilkinson n’a jamais été pris à défaut dans sa zone. Et il a su garder son calme. Au contraire de son adversaire direct, fautif d’un en-avant volontaire et exclu durant dix minutes en première période. Ce dernier, revenu tout juste avant la pause, a connu un échec au pied, ce qui aurait pu permettre à Leicester de virer avec six unités d’avance à la pause. Au contraire de Wilkinson, impérial dans son jeu au pied. Un petit drop raté vient tout juste griser une prestation de premier choix. Et si la différence entre les deux hommes fut finalement mince, la bataille fut remportée par le plus expérimenté des deux (33 ans contre 27). Celui qui affiche le flegme le plus anglais. So british.

 

 

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |