Coupe d'Europe

H Cup, Saracens: Le rouleau compresseur londonien

Dimanche, dans un Twickenham qui sonnera sans doute un peu creux, les Saracens accueilleront le RCT, lors de la demi-finale de la H Cup. Face au leader du championnat anglais, le défi qui attend les hommes de Bernard Laporte est immense. Les Anglais ne craignent pas l'effectif varois.

 
Saracens: Le rouleau compresseur londonien - Rugby - Coupe d'EuropeIcon Sport
 

Pour la première fois de sa longue histoire, Toulon est parvenu à se hisser dans le dernier carré de la H Cup. Un droit acquis grâce à une victoire étriqué (21-15) contre les Anglais de Leicester. Seulement voilà, si les Varois veulent franchir un palier supplémentaire et découvrir le 18 mai prochain toute la beauté de l’Aviva Stadium, ils devront venir à bout d’une formation des Saracens qui a battu Leicester à deux reprises cette saison. Pas une mince affaire, loin de là! Car aujourd’hui, le constat est simple: le club londonien n’est autre que l’équipe qui a perdu le moins de matchs cette saison, championnat et Coupe d’Europe confondus. Cinq défaites en tout et pour tout, exclusivement en déplacement. Il faut le concéder, une victoire toulonnaise dimanche à Twickenham constituerait un exploit. Un vrai.

Pas impressionnés par Toulon

Aujourd’hui en tête du championnat anglais, d’ores et déjà qualifiés pour les demies finales, les hommes de Mark McCall réalisent une saison similaire à celle du RCT. D’ailleurs, de la même manière que Toulon, ils ont concédé une courte défaite le week-end dernier (28-23 à Gloucester). Malgré la pléiade de stars qui composera le XV de la Rade dimanche, l’entraîneur britannique ne veut pas se montrer impressionné, comme il l’a déclaré cette semaine dans la presse anglo-saxonne. "Nous réalisons une excellente campagne européenne cette saison, nous avons battu le Racing Métro à deux reprises, le Munster puis l’Ulster en quart de finale. Nous sommes actuellement dans une excellente forme et notre effectif contient également de grands joueurs, donc il n’y a aucune raison de ne pas être confiant avant cette rencontre", assure McCall. Surnommés les "Saraboks" en raison du nombre important de Sud-africains qui compose leur effectif, les Saracens ne semblent donc pas s’inquiéter outre-mesure de la dernière défaite encaissée.

Un absent de marque

Plus inquiétant pour les Londoniens, la blessure contractée par Will Fraser, qui manquera le rendez-vous de dimanche. Élu homme du match du quart de finale de H Cup, le troisième ligne britannique de 23 ans est devenu cette saison une pièce incontournable du dispositif des Sarries, en témoignent notamment ses 23 titularisations. Touché à l’épaule, il fera certainement défaut dans le combat opposant sa formation à l’une des troisièmes-lignes les plus effrayantes du continent (Armitage, Fernandez-Lobbe, Masoe, Rossouw, entre autres, sans oublier Van Nierkerk, Elsom, Gunther...). Sans pour autant minimiser l’ampleur de ce forfait, McCall dit avoir les armes pour y pallier. "Il s’agit d’une vraie perte pour l’équipe car Will a été extraordinaire cette année. Malgré son jeune âge il est extrêmement talentueux. Toutefois, nous avons de très bons joueurs à ce poste et nous serons capables de le remplacer pour ce match."

 - Midi Olympique
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |