Gaël Fickou - Stade français-Toulouse - 23 mars 2014 - Icon Sport
 
Coupe d'Europe > - Toulouse

H Cup, Munster-Stade toulousain, Toulouse - Gaël Fickou : "Personne n’est imbattable"

Fickou : "Personne n’est imbattable"

Par Thomas PEROTTO
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 02/04/2014 à 17:44 -
Par Thomas PEROTTO - Le 02/04/2014 à 17:44
Le jeune trois-quarts centre toulousain qui disputera samedi son premier quart de finale européen se confie à trois jours d'un déplacement au Munster, "une magnifique équipe" contre qui il compte bien "tout donner".
 

Que vous inspire le Munster et sa longévité au plus haut niveau ?

Gaël FICKOU: C’est un club qui joue la Coupe d’Europe régulièrement et qui va loin le plus souvent. C’est une magnifique équipe. On s’attend à rencontrer ce qui se fait de mieux, une formation très complète, aussi bien en attaque qu’en défense.

Les statistiques vous donnent peu de chances de vous qualifier…

G.F.: On sait oui (sourire) mais personne n’est imbattable. A nous de les faire douter même si on sait bien qu’ils vont être transcendés devant leur public. Si on veut aller plus loin, il faut que l’on relève ce défi et tout le monde à très envie de le faire.

Votre classement en championnat, où rien n’est encore fait pour une place en phase finale, rajoute-t-elle de la pression sur cette échéance européenne ?

G.F.: Chaque match va compter et on sait que l’on va avoir énormément de responsabilités sur les matches qui arrivent, quelle que soit la compétition. Chaque résultat à partir de maintenant sera très important pour l’équipe mais aussi pour le club.

" On sait qu’il faudra être de bons combattants, courageux."

Comment avez-vous préparé ce match ?

G.F.: On travaille bien depuis le début de la semaine. On fait un mix entre l’intensité et la précision. On a analysé quelques faiblesses adverses et on a travaillé autour de ça. On a également travaillé sur la vidéo, aussi bien individuellement que collectivement. Cela nous a permis d'établir un plan de jeu. On sait ce que l’on a à faire. On sait qu’il faudra être de bons combattants, courageux. On y est prêt et j’espère que tout cela va payer samedi. Je ne peux pas vous promettre que se sera aussi beau que contre le Stade français ou contre Toulon, mais on va jouer, ça c’est sûr, et on va tout donner.

D’un point de vue personnel, comment allez-vous aborder votre premier quart européen ?

G.F.: Je me prépare tranquillement. J’ai déjà joué un quart et une demi finale de Top 14 et j’ai une petite idée de comment cela se passe. Il y a forcément de la pression sur ce genre de match mais on n’est pas obligé de la montrer quatre jours avant. Cela ne sert à rien de se refermer sur soi. Au contraire, il faut bien vivre, passer de bons moments ensemble à l’entraînement et rentrer doucement dans le match.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×