Panoramic

H Cup, finale Clermont-Toulon : Le rugby, cas unique pour le sport collectif français

Le rugby, cas unique pour le sport collectif français
Par Eurosport

Le 17/05/2013 à 15:30

Pour la quatrième fois dans l’histoire de la H Cup, deux clubs français s’affronteront en finale samedi. Ce qui fait du rugby un cas unique dans le sport collectif tricolore, même si les facteurs pour expliquer ce phénomène sont nombreux.

La France des clubs au sommet du rugby européen. Pour la quatrième fois de l’histoire de la compétition, la finale de la H Cup opposera samedi deux équipes françaises, Toulon et Clermont. Si retrouver deux clubs français en finale de Coupe d’Europe n’est pas une énorme surprise au rugby, le Challenge étant aussi squatté par nos représentants, cette situation ne s’est quasiment jamais produite dans les autres disciplines. Un seul cas : une finale d’Euroligue féminine de basket entre Bourges et Valenciennes en 2001. Alors pourquoi ce phénomène ? Quels facteurs permettent de valider la réussite des Français en H Cup et leurs difficultés dans les autres sports ? Eléments de réponse.

RUGBY : CONSTANCE AU PLUS HAUT NIVEAU

Une certitude, un club français remportera samedi la première H Cup de son histoire sur la pelouse de l’Aviva Stadium de Dublin. Toulon et Clermont auront l’opportunité d’ajouter leur nom au palmarès. Depuis dix saisons, quatre finales ont confronté deux équipes françaises. Ce sera d’ailleurs la sixième finale (sur dix-huit) de la plus prestigieuse des coupes européennes, créée en 1995, à mettre aux prises deux formations issues d’un même pays. Soit un tiers, de loin le pourcentage le plus élevé comparé aux sports collectifs majeurs.

0
0