Coupe d'Europe

H Cup, finale Clermont-Toulon : Le rugby, cas unique pour le sport collectif français

Pour la quatrième fois dans l’histoire de la H Cup, deux clubs français s’affronteront en finale samedi. Ce qui fait du rugby un cas unique dans le sport collectif tricolore, même si les facteurs pour expliquer ce phénomène sont nombreux.

 
Le rugby, cas unique pour le sport collectif français - Rugby - Coupe d'EuropePanoramic
 

La France des clubs au sommet du rugby européen. Pour la quatrième fois de l’histoire de la compétition, la finale de la H Cup opposera samedi deux équipes françaises, Toulon et Clermont. Si retrouver deux clubs français en finale de Coupe d’Europe n’est pas une énorme surprise au rugby, le Challenge étant aussi squatté par nos représentants, cette situation ne s’est quasiment jamais produite dans les autres disciplines. Un seul cas : une finale d’Euroligue féminine de basket entre Bourges et Valenciennes en 2001. Alors pourquoi ce phénomène ? Quels facteurs permettent de valider la réussite des Français en H Cup et leurs difficultés dans les autres sports ? Eléments de réponse.

RUGBY : CONSTANCE AU PLUS HAUT NIVEAU

Une certitude, un club français remportera samedi la première H Cup de son histoire sur la pelouse de l’Aviva Stadium de Dublin. Toulon et Clermont auront l’opportunité d’ajouter leur nom au palmarès. Depuis dix saisons, quatre finales ont confronté deux équipes françaises. Ce sera d’ailleurs la sixième finale (sur dix-huit) de la plus prestigieuse des coupes européennes, créée en 1995, à mettre aux prises deux formations issues d’un même pays. Soit un tiers, de loin le pourcentage le plus élevé comparé aux sports collectifs majeurs.

H Cup, finale Clermont-Toulon : Le rugby, cas unique pour le sport collectif français - Rugby - Coupe d'Europe
Mais cette réussite reste exceptionnelle et unique pour la France. Cette omniprésence s’explique en partie par le format de la Coupe d’Europe de rugby. Créée en 1995, elle s’est d’abord jouée entre douze clubs avant que le plateau ne grossisse année après année. Depuis 1999, elle se dispute avec 24 clubs, issus de six pays. Mais surtout, six, voire sept formations françaises, y participent. Un ratio qui souligne l’universalité encore relative du rugby et qui facilite le parcours des équipes hexagonales. Ceci étant dit, la France reste la plus performante des nations engagées en H Cup, malgré un contingent similaire accordé à l’Angleterre. Avec seize finalistes sur 36 possibles, elle est la mieux représentée à ce niveau de la compétition devant l’Angleterre (10) et l’Irlande (9). Elle est aussi très présente en Challenge Européen. Elle a placé cinq représentants dans les quatre dernières finales du deuxième niveau continental et le Stade Français affrontera le Leinster vendredi à Dublin.

H Cup, finale Clermont-Toulon : Le rugby, cas unique pour le sport collectif français - Rugby - Coupe d'Europe
FOOTBALL : LES FILLES POUR RELEVER LE BILAN

Neuf ans que la France n’a plus connu une finale de Ligue des champions avec l’un de ses représentants. L’AS Monaco est la dernière équipe à avoir réalisé pareille performance, en 2004 contre Porto (3-0). En 58 ans d’histoire de la C1, seuls six clubs français en ont disputé la finale et jamais elle n’a opposé deux équipes de l’Hexagone. Une configuration même impossible jusqu’en 1997, lorsque la compétition réunissait exclusivement les champions nationaux. Depuis ce changement du format, les quatre championnats majeurs du continent ont tous eu le droit à leur finale 100% nationale. Pas la France, qui a connu des hauts et des bas sur la scène européenne. En 1993 et en 2004, années de ses dernières finales de C1, elle avait aussi placé des équipes dans le dernier carré de la Coupe de l’UEFA, signe d’une bonne santé générale du foot français. Mais depuis, l’encéphalogramme est plat.

H Cup, finale Clermont-Toulon : Le rugby, cas unique pour le sport collectif français - Rugby - Coupe d'Europe
Sur les quatre dernières saisons, le foot féminin, en particulier à l’Olympique Lyonnais, permet à la France de retrouver des couleurs en Europe. Double tenant du titre, le club de Jean-Michel Aulas pourrait remporter un troisième titre consécutif en Ligue des champions féminine le 23 mai prochain contre Wolfsburg. Dans le contexte d’une concurrence moins accrue que chez les hommes, l’OL émerge parmi les meilleurs clubs du continent. Il était même accompagné de Juvisy en demi-finales et a éliminé sèchement les Essonniennes à ce stade de la compétition (3-0, 1-6). Encore à ses balbutiements au niveau européen, la première compétition reconnue par l’UEFA datant de 2001, le foot féminin pourrait bien être dominé durablement par les clubs français.

H Cup, finale Clermont-Toulon : Le rugby, cas unique pour le sport collectif français - Rugby - Coupe d'Europe
BASKET : LIMOGES ET LES FILLES EN CACHE-MISERE

Au plus haut niveau européen, les clubs français sont quasiment inexistants dans les palmarès. Seul Limoges a inscrit son nom parmi les vainqueurs de l’Euroligue. C’était en 1993, lors d’une finale restée mythique contre le Benetton Trévise à Athènes (59-55), la seule de l’histoire du basket français masculin. Si les formations de Pro A ont brillé par le passé dans les compétitions européennes de seconde zone (cinq succès en Coupe Korac et un en Coupe des Coupes entre 1982 et 2002), ils affichent depuis un palmarès vierge. Ils peinent surtout à franchir un cap en C1, personne n’ayant atteint le Top 16 de la compétition depuis 2003. Des mauvais résultats qui réduisent le contingent de Français engagés. Désormais, seul le champion est directement qualifié pour la phase de poules, une seconde équipe devant passer par un tournoi de qualification.

Chez les femmes, l’historique du basket tricolore est bien plus fourni. Les clubs totalisent huit places de finalistes, réparties à part égale entre Bourges et Valenciennes. Les deux équipes s’étaient même retrouvées en finale de l’Euroligue en 2001, avec une victoire finale des Berruyères (73-71), au plus fort de la domination de ses deux formations sur l’Europe. Les deux clubs ont compilé toutes leurs apparitions en finale entre 1996 et 2004, période où ils ont imposé leur supériorité sur leur continent. Bourges a remporté trois titres européens, Valenciennes en a décroché deux. Mais sur la dernière décennie, plus aucune équipe ne s’est immiscée en finale. A notre qu’entre 1971 et 1977, dans une ère non comptabilisée par la FIBA Europe, Clermont avait perdu cinq finales de Coupe des clubs champions.

H Cup, finale Clermont-Toulon : Le rugby, cas unique pour le sport collectif français - Rugby - Coupe d'Europe
HANDBALL : DERRIERE MONTPELLIER, LE VIDE

Si les Bleus ont tout gagné entre 2008 et 2012, la France des clubs n’a pas suivi la courbe des succès de l’équipe nationale. Dans toute l’histoire de la Ligue des champions, seul Montpellier a joué une finale de la compétition. Le club héraultais l’a remportée aux dépens du Portland San Antonio Pampelune, alors situé parmi les meilleurs clubs du continent (19-27, 31-19). Avec deux clubs français qualifiés chaque saison, la France n’est pas aussi bien représentée que l’Allemagne  (4) ou l’Espagne (3). Elle se donne les moyens de réussir au plus haut niveau mais peine à concrétiser. Elle réussit mieux dans les autres coupes d’Europe. L’OM Vitrolles a enlevé la Coupe des coupes en 1993, avant de s’incliner en finale en 1994, comme Tremblay-en-France en 2011. De son côté, Dunkerque a perdu la finale de la Coupe de l’EHF 2012 face à Göppingen.

Le bilan est encore plus terne pour le handball féminin tricolore. Aucune finale de Ligue des champions au palmarès pour les clubs français, qui comme unique fait de gloire, ont la victoire de Besançon en Coupe des coupes en 2003. Issy-Paris n’est pas passé loin de succéder aux Doubistes cette saison mais s’est incliné en finale contre les Autrichiennes de Hypö (30-22, 31-21). Même sentence pour les Messines, battues le week-end dernier par  les Norvégiennes de Holstebro en finale de la Coupe de l’EHF (31-35, 33-28). Une saison encourageante donc, pour les clubs français. C’était la deuxième apparition à ce stade de la compétition pour une équipe tricolore, après le revers de Dijon contre Bucarest en 1993, année décidément faste pour le sport collectif hexagonal.

VOLLEY : AU 21E SIECLE, ÇA CARBURE BIEN

Depuis le début des années 2000, les clubs français réussissent bien en Ligue des champions. Chez les hommes, Paris et Tours compilent trois finales, pour deux sacres européens (en 2001 pour le PV, en 2005 pour le TVB). Mais jamais deux équipes françaises ne se sont affrontées à ce stade de la compétition. Avant que Paris et Tours ne grimpent sur le toit du continent, Fréjus avait été un précurseur. Les Varois étaient tombés en finale contre Modène (3-2), sept ans après que Cannes ait terminé deuxième d’un Final Four disputé sous forme d’un mini-championnat à quatre équipes. Les Cannois ont décroché la finale de la Coupe des Coupes en 1999, un an avant la victoire de Paris dans cette même compétition.

H Cup, finale Clermont-Toulon : Le rugby, cas unique pour le sport collectif français - Rugby - Coupe d'Europe
Mais Cannes a surtout renoué avec son glorieux passé par le biais des succès de son équipe féminine, au top niveau européen depuis une dizaine d’années. Le RCC a gagné son premier titre en Ligue des champions en 2002 et a conservé son trophée la saison suivante. Le club court depuis après un troisième sacre continental. Il s’est incliné contre Pérouse en 2006 puis Fenerbahçe l’année passée. Un bémol, les Cannoises sont bien seules au sommet et les autres clubs français peinent à suivre la locomotive, même si Riom avait pris la quatrième place du Final Four en 1998. La dernière place d’honneur pour le volley féminin français, en dehors du RCC.

H Cup, finale Clermont-Toulon : Le rugby, cas unique pour le sport collectif français - Rugby - Coupe d'Europe 

 - Eurosport@JoSteines
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |