Coupe d'Europe

H Cup - Clermont-Montpellier (36-14), fait de jeu - Et Trinh-Duc se blessa...

La perte de François Trinh-Duc, sorti sur blessure, a semblé déstabiliser Montpellier qui n'a plus eu le même allant après la demi-heure de jeu contre Clermont.

 
Montpellier: Et Trinh-Duc se blessa... - Rugby - Coupe d'EuropeIcon Sport
 

La défaite de Montpellier face à Clermont, ce samedi, à Marcel-Michelin, a été avant tout collective. Mais l’absence de François Trinh-Duc, sorti blessé après 27 minutes de jeu, s’est avérée tragique pour le MHR qui n’a presque plus marqué le moindre point au tableau d’affichage (essai de Nagusa à la 80e). Dans le sillage de son ouvreur, le club héraultais avait chahuté l’ASMCA durant vingt grosses minutes, jouant tous les ballons et attaquant sans cesse le rideau défensif auvergnat. Fidèle à sa philosophie de jeu, basée sur le mouvement et la prise d’initiatives, Montpellier dominait les débats et profitait de l’indiscipline de Clermont pour prendre, en toute logique, l’avantage au score (9-3). Jusqu’à cette action où la jambe de Trinh-Duc fut prise en porte-à-faux dans un ruck.

"J'ai été pris dans un contest. J'ai entendu la cheville craquer", pestait à la pause Trinh-Duc. Le déblayage conjugué de Kotze et Bardy lui fut fatal et les images ne laissaient augurer rien de bon pour le stratège héraultais. Pendant cinq minutes, le numéro 10 de Montpellier resta sur le terrain, se testant régulièrement la cheville droite. En vain. La douleur était trop forte. "J'ai essayé de continuer mais ce n'était pas possible, avouait, déçu, Trinh-Duc. C'est une entorse". Son directeur du rugby, Fabien Galthié, s’est montré très évasif sur le sujet et n’a pas voulu estimer ce fait de jeu comme le tournant du match. Mais le technicien du MHR doit bien reconnaitre que sans son maître à jouer, son équipe n’a pas eu le même rendement.

Douze points encaissés en six minutes

Petit effet, grande conséquence. La période qui a suivi la sortie de Trinh-Duc a permis à Clermont de revenir dans la partie. Et d’en prendre même les commandes. En six minutes, l’ASMCA planta deux essais. Un renversement de situation pas anodin car Montpellier, qui n’avait que deux trois-quarts sur le banc des remplaçants, dut chambouler sa ligne d’attaque, replaçant Fernandez à l’ouverture et Bérard au centre. En seconde période, sous pression face à une défense auvergnate très efficace, Montpellier s’avoua sans inspiration pour trouver la faille. Le MHR n’a franchi qu’à deux reprises et Clermont ne fut que rarement attaqué dans la zone du 10. Là où Trinh-Duc se serait fait un malin plaisir de faire des dégâts. S’il est impensable de parler de Trinh-Duc-dépendance, Montpellier a de nouveau eu du mal à s’exprimer, comme en championnat, quand son demi d’ouverture n’est pas sur le terrain.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |