Rougerie Fofana - 6 avril 2013 - Icon Sport
 
Coupe d'Europe

H Cup - Clermont-Montpellier (36-14) - Clermont, comme une évidence

Clermont, comme une évidence

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 06/04/2013 à 19:29 -
Par Rugbyrama - Le 06/04/2013 à 19:29
Impressionnant d'efficacité, Clermont a assumé son statut de favori et corrigé Montpellier (36-14) ce samedi en quart de finale. Il n'y a pas eu photo...
 

Vingt-cinq minutes. Peut-être les vingt-cinq meilleures minutes de la saison des Montpelliérains. Qui leur permettaient de mener 9-3 sur la pelouse de Clermont, avec en prime une tentative manquée de Paillaugue. Et puis, le sort qui s’acharne. François Trinh-Duc, jambe coincée dans un regroupement, a dû laisser sa place au jeune Bérard. Sans son maître à jouer, le MHR a déjoué. Et la machine clermontoise, longue à l’allumage, s’est enfin mise à chauffer. La réaction s’est immédiatement faite sentir. D’abord sur un éclair de génie de Morgan Parra. Le demi de mêlée, derrière un ruck à cinq mètres de l’en-but, déposait d’un petit coup de pied le ballon dans les mains de Wesley Fofana, le chasseur d’essais (28e, 8-9). Puis, sur un exploit de Sitiveni Sivivatu. L’ailier all black venait de son aile opposée dans l’axe d’un regroupement pour créer une brèche dans la défense, cassant au passage trois plaquages. Sa vitesse distançait tout le monde et il offrait à son capitaine Aurélien Rougerie l’essai du break (33e, 15-9). François Trinh-Duc out, les hommes de Fabien Galthié ont concédé un 12-0 en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

Sivivatu, quelle star…

En cinq minutes, Montpellier est passé de l’exploit à portée de bras à la résignation. Clermont s’appliquera ensuite à dérouler pour s’assurer une deuxième demi-finale de suite. Car c’est bien ce qu’on retiendra au final. Et non pas la mise en route où les Jaunards ont bafouillé leur rugby. Kayser et Parra offraient deux pénalités sur un plateau au MHR. Les Clermontois étaient aussi pris en mêlée en bonne position, sur les 22 mètres adverses (15e). Montpellier faisait tout pour bousculer l’armada auvergnate, mettant en place une belle défense inversée et un contest efficace au sol pour gratter des ballons (17e). Après la pause, la sérénité clermontoise faisait front sous les attaques héraultaises. Sivivatu reprenait Artru de justesse en bout de ligne (62e), tandis que le contre jaunard glanait un précieux ballon à cinq mètres de son en-but (64e). L’ASMCA ne concédait qu’un essai à la sirène (80e+2) sur un exploit de Nagusa.

Cette maîtrise était suivie d’un réalisme implacable. Pour appuyer là où ça fait mal. Clermont a choisi d’accélérer et cela a payé. Dans les 22 mètres du MHR, c’est d’abord Fofana qui mobilisait la défense. Le ballon rebondissait sur Rougerie, qui créait un nouveau point de fixation avant de passer les bras pour l’essai de Byrne (68e, 29-9). Du travail bien fait. Et comment ne pas rendre hommage à Sivivatu, formidable d’un bout à l’autre de la rencontre. Son exploit personnel, sur le troisième essai, a enflammé Marcel-Michelin. Le All Black prenait le ballon au milieu de terrain, accélérait, et de deux crochets intérieurs, effaçait les restes de la défense montpelliéraine. Le public ne s’y trompait pas en l’ovationnant lors de sa sortie à la 70e minute. Son alter-égo, Napolioni Nalaga, allait lui aussi derrière la ligne, confortant ainsi son statut de meilleur marqueur de la compétition (77e, 36-9). Les Jaunards se sont montrés sereins, méticuleux et talentueux. Bref, une équipe qui a tout pour devenir championne d’Europe dans quelques semaines.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×