Tekori - Castres Glasgow - 16 décembre 2012 - Icon Sport
 
Coupe d'Europe

Castres frôle la correctionnelle

Castres frôle la correctionnelle

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 16/12/2012 à 16:14 -
Par Rugbyrama - Le 16/12/2012 à 16:14
Longtemps contré par des Ecossais valeureux en défense et indisciplinés, Castres a souffert pour dominer Glasgow (10-8). Le CO reste en course.
 

A l’arraché ! Le Castres olympique s’est imposé in extremis à Pierre-Antoine (10-8) face aux Ecossais de Glasgow avec un essai salvateur de Yannick Caballero à cinq minutes du terme alors que les Tarnais évoluaient à 15 contre 13. C’est ce que l’on appelle assurer le service minimum. Le CO revient dans la roue de la province de l’Ulster, à trois longueurs, avant le déplacement à Northampton en janvier puis la réception des joueurs de Belfast pour ce qui sera peut-être une finale inattendue dans la poule 4. Inattendue car les Ulstermen ont concédé samedi une surprenante défaite à domicile face aux Anglais (9-10).

Cette possibilité restera lettre morte si les Castrais ne parviennent pas à hausser leur niveau d’exigence début 2013. Car ce dimanche, ils se sont longtemps montrés indigents face à des Ecossais qu’ils avaient déjà battus au forceps une semaine plus tôt (9-6). A suinté un sentiment de suffisance de cette équipe tarnaise qui pensait peut-être rafler le bonus offensif sans combattre. Pourtant, les Warriors ont tout mis en œuvre pour leur faire comprendre le contraire. D’abord en marquant d’entrée une pénalité sous les poteaux obtenue à la suite d'une montée défensive agressive. Puis en dominant la première période au point de planter un essai juste avant la pause (3-8) grâce à son capitaine John Barclay. Le troisième ligne aile parvenait à aplatir alors qu’il s’était claqué sur l’action. Ou comment illustrer les velléités écossaises malgré la dernière place du groupe.

Castres marque à 15 contre 13

Castres allait forcément réagir tant on devinait la teneur musclée de la causerie du duo Travers-Labit à la mi-temps. Au retour des vestiaires s’instaurait un cavalier seul castrais. Avec une grosse domination en mêlée, des actions qui étaient gâchées par les maladresses (Wihongi par exemple à la 64e à deux mètres de l’en-but), des Ecossais qui s’arc-boutaient en défense avec leurs armes souvent illicites et un arbitrage d’Andrew Small qui a semblé bien permissif pour les hommes de Gregor Townsend. Un carton jaune était tout de même sorti à l’encontre d’un Ecossais à la 65e minute. Ryder à l’ombre dix minutes, le CO ne cessait d’accentuer sa domination sans marquer. A l’image de cette succession de mêlées enfoncées à cinq mètres de l’en-but adverse. Mais M. Small n’y voyait aucune raison d’accorder un essai de pénalité. Mieux, il laissait le virevoltant demi de mêlée fidjien Matawalu lancer le contre.

Un plaquage haut réduisit les Ecossais à 13, moment choisi par Yannick Caballero pour concrétiser - enfin - l’outrageante mainmise castraise (75e, 10-8). Il était temps. Jackson aura ensuite l’opportunité de braquer Pierre-Antoine mais sa pénalité heurtait le poteau. Castres passe par la petite porte mais doit maintenant franchir deux montagnes pour rêver à la première place. On peut au moins jurer qu’il ne sera là pas question de prendre ses adversaires de haut.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×