Bosch M.Lund - Biarritz - 12 janvier 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Biarritz stable sur ses bases

Biarritz stable sur ses bases

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 15/01/2013 à 14:14 -
Par Rugbyrama - Le 15/01/2013 à 14:14
Vainqueurs de faibles italiens des Zèbres, samedi en Italie, les Biarrots ont profité de cette rencontre pour se rassurer sur les bases de leur jeu. Essentiel avant le grand défi qui les attend face aux Harlequins.

A moins d’un miracle, la H Cup, c’est terminé pour le BOPB. Mathématique? Effectivement. Avec quatorze points au compteur au moment d’aborder la dernière journée de la coupe d’Europe, Biarritz est actuellement le plus mauvais deuxième de poule de la compétition, à égalité avec Northampton. Quand on sait que seuls les deux meilleures passeront...

A défaut d’entretenir un réel espoir de qualification pour les quarts de finale, enterrée en décembre dernier sur le terrain du Connacht, les Biarrots auront au moins profité de leur déplacement en Italie, le week-end dernier, pour se rassurer sur leur fond de jeu. En prônant un retour "à des choses simples où chacun fait son boulot, explique Dimitri Yachvili sur le site du club basque. En y ajoutant un peu de fraîcheur physique, on arrive à faire de belles choses. Il faut continuer. Ces dernières semaines, on ne jouait pas à notre niveau. On en était bien conscients. Physiquement, on a eu un trou. Là on commence à relever la tête et à se sentir plus frais dans les jambes. Ça se voit sur le terrain même s’il reste des petits problèmes de timing et de technique individuelle. Mais l’esprit d’équipe est là".

Harlequins, un autre monde

Une performance rassurante conclue sur un score net de 32-6. Et si la manière n’a pas toujours été parfaite, il y a incontestablement du mieux. Le BOPB, malade cet automne, a entamé sa guérison. Et devra encore monter d’un cran s’il espère battre les Harlequins, en clôture des phases de poule. Une rencontre à enjeu pour les Biarrots qui joueront au moins leur qualification pour les phases finales de Amlin Challenge Cup (il leur faut éviter la place de plus mauvais second), avant d’espérer un miracle en H Cup. "On avait besoin d’un match de référence où on enchaînait les temps de jeu. On l’a plutôt bien fait. Maintenant, il faut régler les approximations parce que les Harlequins, cela va être du très costaud", prévient Yachvili. Premiers du championnat d’Angleterre mais aussi de cette poule 3 en H Cup, déjà qualifiés pour les quarts de finales, les Londoniens impressionnent et viendront proposer un énorme challenge aux Biarrots, vendredi à Aguilera. Au travail.