Albacete - Toulouse - 15 décembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Albacete (Toulouse): "Il n'y a que le travail qui paie"

Albacete: "Il n'y a que le travail qui paie"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 13/01/2013 à 12:37 -
Par Rugbyrama - Le 13/01/2013 à 12:37
Mis au repos le week-end dernier à Mont-de-Marsan, Patricio Albacete souhaite voir son équipe se montrer de nouveau régulière pour ses rendez-vous décisifs en H Cup. Et pour cela, un seul remède: le travail à l'entraînement...

Dans quel état d'esprit abordez-vous la réception de Trévise, pour laquelle l'obtention du point de bonus semble obligatoire ?

Patricio ALBACETE: D'abord, nous devons nous appliquer à gagner, et si bonus il devait y avoir, ce serait formidable. Je vous rappelle que les Italiens ont été tout proches de battre Leicester à la maison, puisqu'il a fallu attendre la 78e minute pour voir les Anglais passer devant au score. On se souvient aussi, en ce qui nous concerne, que le match aller avait été très dur. Nous n'étions parvenus à faire la différence devant qu'en seconde mi-temps, sans toutefois réussir à marquer un quatrième essai.

Comment jugez-vous le rendement de la mêlée du Stade, qui ne semble pas au mieux depuis plusieurs semaines ?

P.A: Ce serait énorme si l'on pouvait dominer tout le monde tout le temps. Quand elles nous affrontent, les équipes regardent la vidéo avec attention, et si elles voient que nous sommes performants en mêlée, elles se préparent en conséquence. Et comme il y a de bons joueurs de partout, nous sommes forcément mis en difficulté... C'est vrai que nous sommes trop irréguliers en ce moment, mais nous travaillons pour corriger ce défaut. Il ne faut pas se tromper avant ce match: Trévise dispose d'une grosse mêlée et nous devons nous préparer en conséquence.

Comprenez-vous la déception des observateurs et de vos supporters au vu des dernières copies rendues par votre équipe ?

P.A: Les gens sont mal habitués, ils ne se rendent pas compte des efforts que nous fournissons. Ils croient que Toulouse doit toujours gagner, parce que c'est Toulouse. Mais les autres sont bien armés aussi... En ce moment, nous ne sommes pas au mieux, mais nous ne sommes pas si mal placés dans toutes les compétitions.

Ce coup de moins bien vous inquiète-t-il ?

P.A: Si l'on prend un peu de recul, il y a toujours eu ces dernières saisons une période où nous avons été moins bien. Le plus important, c'est de savoir se remettre en question dans ces moments-là, de rester humble, et de travailler. Il n'y a que ça qui paie. Ces dernières semaines, beaucoup de joueurs sont revenus, et nous avons enfin pu nous entraîner avec un peu d'opposition.

Vous le premier, qui avez été dispensé du match à Mont-de-Marsan...

P.A: Déjà lors de notre match à Castres, j'avais joué alors que j'avais un petit "pet" aux côtes. Maintenant, ça va beaucoup mieux, et je suis fin prêt pour la réception de Trévise.