Louis Picamoles - 09.12.2011 - Toulouse - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Toulouse, la force tranquille

Toulouse, la force tranquille

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 12/12/2011 à 10:22 -
Par Rugbyrama - Le 12/12/2011 à 10:22
Sûr de sa puissance collective, Toulouse a signé une victoire capitale dans la course aux quarts de finale, aux Harlequins vendredi. Une équipe anglaise, jusqu'alors invaincue cette saison, qui a subi l’impact physique et la montée en puissance de la bande à Guy Novès. Les Toulousains impressionnent

Après trois journées de H Cup, seules quatre équipes sont toujours invaincues. Et Toulouse demeure l’unique formation française à composer ce carré magique en compagnie de Cardiff, du Leinster et du Munster. Vendredi, au Stoop de Twickenham, on prévoyait l’Enfer pour le quadruple champion d’Europe. Les Harlequins s'avançaient avec un pedigree hallucinant et douze succès en autant de rencontres cette saison. Mais Toulouse progresse dans son jeu et retrouve tout son allant depuis quinze jours. Toulon en a fait récemment les frais en championnat. Les Quins également, étant dominés dans tous les secteurs. Tant en mêlée fermée que dans le combat dans les rucks, le pack toulousain a marché sur son homologue anglais. Défensivement intraitables, les coéquipiers de Dusautoir n’ont cessé d’avancer à l’impact. Autant d’ingrédients qui ont permis à Toulouse de faire tomber pour la première fois les Harlequins. Et surtout de les priver du bonus défensif. Une excellente opération.

Lamboley: "Garder cette dynamique"

"Ils étaient incroyablement physiques", constatait, lucide, Conor O’Shea, le coach des Quins. Il est vrai que Toulouse peut évoluer durant 80 minutes à un niveau élevé tant son banc de touche s’avère riche. Face aux Harlequins, cinq internationaux y figuraient. Quand Botha est sorti, c’est Servat, qui a pris le relais. Millo-Chluski, Sowerby, Doussain et David ont aussi apporté leur talent sans que cela n’affecte le rendement des Toulousains. "Nous nous sommes régalés au cours de ce match. Nous avons pris plaisir à défendre. La conquête s’est avérée bonne tout comme notre discipline qui est actuellement notre leitmotiv", lance le deuxième ligne Grégory Lamboley.

Avec douze points au compteur, Toulouse pointe en tête de la poule 6 et possède toutes les cartes pour se qualifier en quart de finale. Mais la méfiance est toujours de rigueur. "Ce succès ne sera validé qu’avec une victoire la semaine prochaine (N.D.L.R.)", souligne le capitaine Thierry Dusautoir. Lamboley confirme: "Nous n’avons encore rien gagné. Il faut garder cette dynamique et c’est une bonne chose d’être aussi proche dans le temps pour rejouer cette équipe". "Si nous signons une quatrième victoire, la qualification sera proche. C’est donc un vrai huitième de finale", déclare le manager Guy Novès. Mais si les Toulousains se montrent aussi impressionnants que vendredi, on voit mal comment ils pourraient être inquiétés au Stadium...