Coupe d'Europe

Lhermet: "Le pied d’égalité n’existe pas"

En marge du lancement officiel de la H Cup, en début de semaine, le vice-président de Clermont, Jean-Marc Lhermet, revient sur les débats qui agitent en ce moment les arcanes de l’ERC, relatifs au format des Coupes d’Europe.

 
"Pas de pied d’égalité" - Rugby - Coupe d'EuropeIcon Sport
 

Que remettez-vous en cause dans le fonctionnement actuel de la Coupe d’Europe ?

Jean-Marc LHERMET: Je ne remets rien en cause. Je dis simplement qu’il y a des débats qui doivent être soulevés. La problématique française, ce sont des calendriers très compliqués à articuler entre le championnat, la H Cup et les rencontres internationales. En France, on réfléchit à la formule du championnat, entre Top 12 et Top 16. Il y a aussi un débat autour du positionnement des matchs de l’équipe de France, notamment des tournées. Il n’y a pas de raison que la H Cup échappe à cette réflexion.

Le problème d’équité est-il réel ou symbolique ?

J.-M.L.: Sur les modes de qualifications, il est réel. Les Français et les Anglais bataillent et laissent de l’énergie en championnat pour décrocher leur qualification en H Cup, l’année suivante, quand d’autres l’ont déjà acquise d’avance. Les équipes celtes peuvent se permettre quatre ou cinq impasses consécutives pour préparer une rencontre de Coupe d’Europe, sans conséquence directe pour eux. Pour nous, c’est impossible. Le pied d’égalité n’existe pas. Il faut aussi voir que la France participe grandement à la renommée et au succès de cette compétition. Il est normal d’en attendre des retombées proportionnelles. Je ne dis pas que j’ai les solutions clés en main, simplement que la question mérite d’être posée.

Toutes ces questions appellent-elles un passage à 20 clubs ?

J.-M.L.: Tout cela doit être réfléchi par les gens en place et compétents. De mon côté, je note simplement qu’il y a certaines dates pas forcément utiles, avec des matchs déséquilibrés, qui n’apportent rien à personne mais qui prennent tout de même une place dans le calendrier. Cela ne sert personne. En parallèle, on constate que l’on va galvauder un Clermont-Toulon puisque la rencontre se jouera sans les internationaux (le match tombe le même week-end que France-Australie, N.D.L.R.). C’est dommage et il faudrait trouver des solutions.

Bernard Laporte préconisait une Coupe d’Europe organisée d’un bloc, pour laisser libre ensuite le championnat et éviter les passages d’une compétition à l’autre. Cela vous semble-t-il une bonne idée?

J.-M.L.: Pourquoi pas? Je n’ai pas tous les éléments en mains, il faut voir si cela serait réalisable, mais cela apporterait au moins une cohérence sportive et médiatique.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |