Lionel NALLET - 18.11.2011 - Racing Metro - Icon Sport
 
Coupe d'Europe

"L'arrogance" du Racing

"L'arrogance" du Racing

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 20/11/2011 à 10:43 -
Par Rugbyrama - Le 20/11/2011 à 10:43
Pierre Berbizier n'a pas du tout apprécié la défaite de son équipe à Edimbourg vendredi (48-47). Le manager du Racing n'a pas hésité à souligner "l'arrogance" de ses joueurs "qui se prennent pour d'autres". A demi-mot, Berbizier précise également que le Racing va désormais miser sur le championnat.
 

Le ton est posé, mais les mots sont durs. Passablement déçu, voir énervé par l'incroyable défaite de ses joueurs sur la pelouse d'Edimbourg (48-47), Pierre Berbizier ne cachait pas sa frustration à l'issue de la rencontre. Sans élever la voix. "C'est une déception, surtout quand on fait le plus difficile et qu'on ne sait pas gérer le plus simple". Le scénario, à rebondissements multiples, comptait pour beaucoup dans l'agacement de l'ancien sélectionneur. A 14 minutes de la fin, personne ne voyait comment la victoire pouvait échapper aux Franciliens. Jonathan Wisniewski venait alors de passer une pénalité entre les perches, donnant vingt points d'avance à son équipe (47-27) avec, à l'encontre de tous les clichés, cinq essais inscrits par les trois-quarts parisiens. Habituellement rédhibitoire.

"Parfois j'ai l'impression que l'on se prend pour un autre. Ça nous a pénalisé ce soir encore. […] On a fait preuve d'arrogance au plus mauvais moment. Les Écossais nous ont donné une belle leçon de conviction et de détermination pour nous punir, au terme d'un match énorme". Dans le collimateur de Pierre Berbizier, une pénalité que les Racingmen, qui pensaient avoir la victoire en poche, ont choisi de ne pas tenter. Trois points qui, au final, coûtent très cher.

Finie la H Cup ?

Plus que l'improbable défaite et les séquelles psychologiques que celle-ci pourrait laisser dans le groupe parisien, ce déplacement en Écosse pourrait d'ores et déjà sonner la fin du rêve européen pour les Racingmen, déjà défaits la semaine dernière sur leur pelouse par Cardiff (20-26). C'est en tout cas l'avis de l'entraîneur Pierre Berbizier. "Perdre deux matchs, c'est rédhibitoire. On le sait. On va donc devoir se concentrer sur le championnat. Que la leçon de ce soir nous serve pour la suite, dès la semaine prochaine".

Tout le contraire des Écossais qui, après s'être imposés sur le terrain des London Irish lors de la première journée (20-19) se placent idéalement dans la course aux quarts de finale. Et qui, sans surprise, portent un regard beaucoup plus positif sur le match de vendredi soir. "Vous ne verrez rien de plus beau cette saison que ce match", se réjouissait après le match l'entraîneur Michael Bradley. Question de point de vue.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×