Sebastien CHABAL - 18.11.2011 - Edimbourg / Racing - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

L'incroyable raté du Racing


Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 19/11/2011 à 11:34 -
Par Rugbyrama - Le 19/11/2011 à 11:34
Le Racing enregistre une improbable défaite à Edimbourg en s'inclinant dans les derniers intants (48-47). Au cours d'un match totalement fou (11 essais), les Franciliens n'ont pas su gérer une confortable avance de 20 points à 15 minutes de la fin. Le double bonus aura du mal à les consoler.

Le Racing se rappellera très longtemps de son premier déplacement à Edimbourg. Et de l’improbable scénario vécu par les hommes de Pierre Berbizier à Murrayfield. A un quart d’heure du terme de la rencontre, les Franciliens, impeccables de réalisme et constants dans leur effort, disposaient d’une confortable avance de 20 unités au tableau d’affichage (27-47). Tout semblait indiquer une victoire bonifiée pour les Racingmen qui se rattrapaient alors de leur revers concédé à domicile devant Cardiff en ouverture de la H Cup. C’était sans compter sur l’orgueil des Ecossais et de l’incroyable trou noir des coéquipiers de Sébastien Chabal.

En quinze minutes, Edimbourg inversait totalement la situation avec trois essais transformés, profitant également du carton jaune pour le pilier Orlandi. Sous pression et n’arrivant plus à jouer, les Franciliens ne pouvaient que constater les dégâts. Le demi de mêlée Laidlaw, par ailleurs auteur de 23 points, transformait l’essai du Hollandais Visser et offrait sur le fil la victoire à son équipe (48-47). Un succès assorti du bonus offensif (6 essais) et qui confirme la belle forme de cette équipe qui était allée s’imposer aux London Irish la semaine précédente.

Bonus offensif à la 30e

Pour le Racing, c’est un énorme coup dur. Avec deux défaites en autant de rencontres, les chances de qualification pour les quarts de finale sont désormais très minces. Les deux points de bonus décrochés ne suffiront pas à consoler une formation qui avait pourtant mis toutes les chances de son côté. Après une entame catastrophique (17-3, 10e), les Racingmen imposaient toute leur puissance. Si le paquet d’avants effectuait un gros travail, ce sont les trois-quarts qui se retrouvaient à la conclusion. Saubade, Imhoff, Wisniewski et Chavancy allaient tout à tour dans l’en-but écossais. Le bonus offensif était acquis au bout de 30 minutes pour le club du président Lorenzetti. Edimbourg était au bord du KO mais ne sombrait pas définitivement, Laidlaw maintenant à flot son équipe grâce à sa précision au pied.

Dès la reprise, Chavancy, pour un doublé personnel, asseyait un peu plus l’emprise du Racing dans cette rencontre (48e). Et Wisniewki, sur pénalités (53e, 66e), capitalisait, permettant ainsi à son équipe de gérer. Les Racingmen étaient bien loin de penser à un improbable retournement de situation. Et pourtant, il a bien eu lieu. Pour ce qui restera sûrement le match de l’année 2011.