Serge BLANCO - 25.11.2011 - Biarritz - Icon Sport
 
Coupe d'Europe

Blanco croit encore aux quarts

Blanco croit encore aux quarts

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 11/12/2011 à 14:40 -
Par Rugbyrama - Le 11/12/2011 à 14:40
Malgré l'humiliation de Trévise samedi (30-26), Serge Blanco, le président de Biarritz s'accroche aux chances de qualification. L'effet du double bonus sûrement. Blanco vise même une victoire à cinq points la semaine prochaine contre les Italiens à Aguilera. Même si la première ligne est décimée.
 

Biarritz a perdu pour la deuxième fois d'affilée contre une franchise italienne. Biarritz a encore pris plus de 25 points, c'était la huitième fois de la saison en quinze matches. Mais dans cette atmosphère de désolation, Serge Blanco a trouvé le moyen de positiver. L'ancien arrière du XV de France croit même toujours en la qualification: "Je reconnais que nous avons été inexistants en première mi-temps et qu'il a fallu hausser le ton à la pause pour que les joueurs se mettent au diapason et que nous passions à côté d'une victoire qui nous tendait les bras. Mais nous repartons finalement avec deux points, comme nos prédécesseurs ici-même (les Ospreys, NDLR). Si nous battons Trévise la semaine prochaine chez nous avec le bonus, nous pouvons encore nous qualifier.. Je ne suis pas fataliste, je suis pragmatique. Il faut aussi reconnaître que nous avons quand même beaucoup de blessés et je n'ai pas de baguette magique pour faire reprendre les joueurs plus tôt. C'est comme ça. Nous accumulons les coups durs, quand on voit tous les joueurs qui sont blessés, on se dit vivement que 2011 se termine".

Blanco: "Touchés dans leur orgueil"

Effectivement, il y avait deux façons d'analyser ce match, une première mi-temps cauchemardesque et un second acte d'avantage maîtrisé, riche de deux essais à zéro pour Biarritz et "gagnée" 14 à 6. "Quand on a compris que nous étions affaiblis par des absences, il faut que les gars se donnent deux fois plus. Il n'y a pas de raison que l'on arrive à faire une deuxième mi-temps comme on a fait et qu'on ne le fasse pas lors de la première. Elle s'explique aussi parce que les gars se sont sentis touchés dans leur orgueil et j'espère que la prochaine fois, nous les blesserons avant. On travaille toute la semaine au niveau du mental, on essaie de leur expliquer, de leur faire comprendre. On a l'impression que le message passe et, au final, c'est la grande déception."

Soucis en première ligne

Malgré les chances mathématiques, les joueurs du BO semblaient quand même au fond du seau après ce nouveau revers. Et ils ont perdu Romain Terrain sur une grosse entorse de la cheville (peut-être assortie d'une fracture de la malléole), encore une blessure en première ligne après celle à l'échauffement de Campbell Johnstone (lésion à un mollet). Les fauteuils d'orchestre de Biarritz sont vraiment sinistrés quand on sait que Benoit August est sorti à la mi-temps pour une douleur aux ischio-jambiers et que l'Argentin Francisco Gomez-Kodela est toujours blessé, que Eduard Coetzee a arrêté sa carrière et que Eugene Van Staden (qui doit repartir en Afrique du Sud fin décembre) n'est pas sur la liste européenne. Serge Milhas va faire brûler un cierge pour présenter une première ligne qui puisse tenir la route. Bonne nouvelle dans cette océan de morosité: Manuel Carizza et Imanol Harinordoquy sont annoncés partant pour le match retour face à Trévise. Pour Erik Lund et Raphaël Lakafia (dos), c'est moins sûr et Yachvili n'est officiellement pas attendu avant la semaine suivante face au Stade Français.... Par les temps qui courent, chaque bulletin de l'infirmerie devient une information capitale.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×