Ngwenya - Biarritz Harlequins - 13 octobre 2012 - AFP
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Biarritz n'a tenu qu'une mi-temps

Biarritz n'a tenu qu'une mi-temps

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 13/10/2012 à 21:47 -
Par Rugbyrama - Le 13/10/2012 à 21:47
Au contact pendant une mi-temps, Biarritz s'est effondré face à la puissance des Harlequins, laissant même le bonus offensif aux Anglais (40-13).

Sévère. C'est sans doute ce que penseront les Biarrots après leur lourde défaite sur la pelouse des Harlequins (40-13). Certes, la tâche s'annonçait difficile face aux champions d'Angleterre en titre. Mais les Basques le prouvent année après année: ils aiment la Coupe d'Europe et brillent même lorsque la situation en championnat est difficile, en témoigne leur victoire finale en Amlin Cup la saison passée. Et une nouvelle fois, ils ont montré l'appétit qui est le leur sur la scène européenne. Leur aura manqué le coffre pour résister à une équipe qui est progressivement montée en régime durant la rencontre.

Si la puissance des avants anglais a fait la différence, le troisième ligne Nick Easter étant d'ailleurs désigné homme du match, c'est bel et bien la charnière des Quins qui a mis au supplice le BOPB. A la mêlée, Danny Care n'a eu de cesse de dynamiser le jeu de son équipe. Auteur du premier essai après une superbe combinaison en touche (6e), il est à l'origine des deux suivants avec une percée de 50 mètres avant la conclusion de Buchanan (45e), puis un départ derrière sa mêlée pour une réalisation en coin de Turner-Hall (68e). Quant à l'ouvreur Ben Botica, rentré rapidement après la blessure d'Evans, il a livré une solide prestation, jouant parfaitement de l'alternance entre jeu au pied et jeu à la main, et en se montrant en grande réussite face aux poteaux.

Un 27-0 encaissé en deuxième mi-temps

Avant de subir la loi des Harlequins, les Biarrots étaient parvenus à faire douter leurs hôtes, en quête de rachat après deux défaites consécutives en championnat. Rapidement menés et bousculés en mêlée, les Basques trouvaient tout de même les ressources pour revenir à la marque. Se payant même le luxe d'inscrire un essai en force par Héguy (24e) alors qu'ils se retrouvaient en infériorité numérique après le carton jaune infligé à Haylett-Petty (18e). A la pause, les deux équipes se retrouvaient ainsi dos à dos (13-13). Emmené par un Peyrelongue très utile au pied, le BOPB pouvait rêver d'un bon coup en terres anglaises. Mais il allait complètement craquer au retour des vestiaires, encaissant un 27-0 en deuxième mi-temps, dont l'essai du bonus pour les Londoniens dans les dernières secondes.

Un essai qui complique d'ores et déjà la qualification. Les Basques devront faire au moins aussi bien au match retour pour espérer tirer leur épingle du jeu. Avant cela, ils devront tout d'abord engranger des points face aux deux autres adversaires de la poule 3, les Zebre et le Connacht, réputés plus faibles mais dont il faudra à coup sûr se méfier. D'autant que, après un début de saison en fanfare avec quatre victoire consécutives, Biarritz vient d'enchaîner cinq défaites toutes compétitions confondues.